Accueil > Archives > 24 mars 2006, Le Figaro, Libération, Le Monde et L’Express

24 mars 2006, Le Figaro, Libération, Le Monde et L’Express

vendredi 24 mars 2006

Pesticides, amiante agricole ? Les résultats d’une étude épidémiologique menée en Gironde montre un accroissement significatif des cas de tumeurs du cerveaux chez les viticulteurs et salariés agricoles. Les pesticides sont montrés du doigt. « Ces tumeurs sont rares, mais graves, avec 2.800 décès annuels », note Catherine Petitnicolas dans Le Figaro, qui titre sur « le risque des pesticides » pour les agriculteurs. La journaliste explique qu’une étude menée par Isabelle Baldi à l’université Victor Segalen de Bordeaux montre que le risque d’être victime d’une tumeur cérébrale « serait multiplié par 2,6 chez les personnes les plus exposées aux pesticides ». Elle tempère ce chiffre « a priori inquiétant » par la rareté des cas et n’évoque que « le rôle potentiellement nocif de certains produits phytosanitaires », soulignant qu’il est « impossible à ce jour d’identifier la ou les molécules cancérigènes en cause ». Libération, qui titre sur « la piste des pesticides », y voit la confirmation de « soupçons ». « Les estimations font frémir », écrit Sandrine Cabut, qui relie ces premiers chiffres agricoles à celui, plus vaste, des cancers professionnels : 15 000 à 20 000 cas par an, avec presque autant de décès. « L’amiante à elle seule sera responsable de 50 000 à 100 000 tumeurs dans les vingt prochaines années », souligne la journaliste. « Les cancérigènes les plus puissants tels le nickel ou l’amiante qui multiplient le risque de tumeurs par plus de quarante sont bien identifiés. Mais ceux dont l’impact est moins important, tels les pesticides (...), sont moins connus », explique Sandrine Cabut. Le Monde préfère titrer sur ces « 20.000 cancers professionnels par an » que sur les seuls risques imputés aux pesticides. « L’amiante est responsable de près de la moitié des cancers professionnels », affirme Paul Benkimoun, qui ajoute que « environ 25 % des hommes actuellement retraités ont été exposés à l’amiante au cours de leur vie professionnelle ». L’Express, dans un article consacré au « cancer au travail », retient pour sa part l’estimation basse de 15.000 décès par an, « soit trois fois plus que les accidents de la route ». A propos des pesticides, la journaliste Estelle Saget a choisi de mettre en avant les risques... pour la ménagère qui pulvérise trop ses plantes vertes. « Salariés et particuliers utilisent souvent les mêmes substances », explique-t-elle, avant de reconnaître que « les professionnels s’y exposent plus fortement et plus longtemps ». Ils sont considérés comme « des sentinelles », explique le Pr Marcel Goldberg, chercheur à l’Inserm et coordonnateur du pôle « épidémiologie des cancers professionnels » créé par l’Association pour la recherche sur le cancer (ARC). La journaliste de L’Express évoque pêle-mêle dans ce qu’elle nomme « le scandale des travailleurs exposés aux produits cancérogènes » : amiante, solvants, formaldéhyde, mais aussi poussières de bois, de farine, de céréales, de cuir, de ciment ou de textile.


Voir en ligne : Présentation de l’enquête CEREPHY sur les produits phytosanitaires et des autres études épidémiologiques sur le site de Institut de Santé Publique, d’Épidémiologie et de Développement (ISPED) de l’Université Victor Segalen de Bordeaux

Top