Accueil > Archives > 24 avril 2006, Le Monde, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, L’Express, RFI et (...)

24 avril 2006, Le Monde, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, L’Express, RFI et Santé-Guyane.org

lundi 24 avril 2006

En Guyane, la dengue et le Karcher. Après l’épidémie de chikungunya qui a frappé la Réunion, une autre fièvre tropicale transmise par un moustique, la dengue, frappe et inquiète en Guyane. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s’est rendu sur place, annonce le journal permanent du Nouvel Observateur, qui indique que l’épidémie a déjà tué trois enfants et touché plus d’un millier de personnes. « La lutte contre l’épidémie se porte sur la démoustication. Mais le service départemental de désinfection éprouve des difficultés à répondre rapidement aux demandes d’intervention », ajoute l’article, qui s’inquiète d’une possible aggravation de la situation en mai, au plus fort de la saison des pluies. Le Monde rend compte de la visite ministérielle de M.Bertrand en insistant sur « le dénuement » des services médicaux. « Proportionnellement trois fois moins nombreux en Guyane que dans l’Hexagone, les 64 médecins généralistes sont débordés », explique Laurent Marot, le correspondant du journal à Cayenne. Dès le début du mois d’avril, un article du Figaro alertait sur l’apparition d’une « forme grave de dengue » en Guyane. Et citait le professeur Gilles Brucker : « le fait qu’il s’agisse d’un sérotype de type 2 qui n’a pas circulé depuis près de huit ans, nous préoccupe tout particulièrement car il est à l’origine de formes graves », expliquait alors le directeur de l’Institut national de veille sanitaire, de retour d’une mission sur place. Sur Santé Guyane, le site de l’Union régionale des médecins libéraux de Guyane, on apprend que « quatre sérotypes ont circulé en Guyane française depuis 1986 ce qui fait de la Guyane une région endémique ». « Chacun d’entre eux a été à l’origine d’une épidémie », ajoute le site, qui rappelle que « le sérotype 2 a été à l’origine de l’unique épidémie de dengue hémorragique en 1991/1992 avec plus de 2948 cas suspects déclarés, 847 confirmés dont 6 décès ». A ces considérations purement médicales s’ajoutent d’autres facteurs d’inquiétudes, politiques et sociétaux.
« La Guyane a la fièvre. Pas uniquement à cause d’une épidémie de dengue qui a tué 3 enfants ces dernières semaines, mais aussi à cause de vols à mains armés et de crimes à répétition », ajoute Frédric Farine, correspondant de Radio France Internationale, qui rend compte pour sa part de la visite de Nicolas Sarkozy, venu assister aux obsèques d’un policier. Le journaliste décrit un manifestant qui brandissait une pancarte demandant au ministre de venir « nettoyer au karcher ». Frédéric Farine ajoute une « tragédie » supplémentaire à son article : la mort, qualifiée de « mystérieuse », de 14 personnes d’une même famille, « probablement victimes d’un accident domestique ». Dans l’Express, Marianne Payot évoque la nécessité d’un « plan Vigivirus ».


Voir en ligne : Le point de la situation sur l’épidémie en Guyane et aux Antilles françaises par l’Invs

Top