Accueil > Archives > 24 août 2005 ; Le Monde et Tageblatt (Luxembourg)

24 août 2005 ; Le Monde et Tageblatt (Luxembourg)

mercredi 24 août 2005

Les poulets bio néerlandais menacés de cannibalisme. La décision de gouvernement néerlandais d’enfermer toutes les volailles d’élevage pour faire face aux risques de transmission de la grippe aviaire ne fait pas les affaires des éleveurs bio, qui pratiquent l’élevage en plein-air. L’association des éleveurs de produits "bio" Biologica juge la mesure disproportionnée, relate Le Monde. Selon ses calculs, le coût moyen pour les entreprises qui doivent bâtir des abris avoisine les 200.000 euros, ajoute le quotidien luxembourgeois Tageblatt. Cet argument financier est néamoins battu en brêche par le président du syndicat des élevages industriels, ancien secrétaire d’Etat à l’Agriculture, qui fait valoir, toujours selon Tageblatt, qu’il suffit « d’une clôture pour empêcher les oiseaux migrateurs d’y pénétrer, et d’une toile de tente au dessus ». Le quotidien luxembougeois relaie également le soutien d’une association de protection des animaux aux éleveurs bio. « Les poules en batterie ont le bec coupé, pour éviter qu’elles ne se battent. Ce n’est pas le cas des poulets des élevages biologiques, qui ont besoin de leur bec. Lorsque ces animaux sont enfermés, ils faut les distraire, sans quoi il voient en leur voisins une proie » à manger », explique Mme Thieme, directrice de la fondation de protection des animaux »Wakker Dier » (Animal éveillé). Elle rappelle au passage qu’une directive européenne interdit l’élevage en batteries au sein de l’UE d’ici 2012.


Voir en ligne : A Tours, l’INRA travaille au bien-être des volailles d’élevage

Top