Accueil > Archives > 23 octobre 2006, Le Figaro, Libération, Les Echos

23 octobre 2006, Le Figaro, Libération, Les Echos

lundi 23 octobre 2006

Le salon de l’Alimentation, entre gadgets et innovation. L’espace "Tendances et Innovations" est le le recoin préféré des médias au salon international de l’alimentation (SIAL), qui a ouvert ses portes ce week-end à Paris. Les nouveaux produits se plient au « nutritionnellement correct », note Le Figaro, qui souligne « l’arrivée en force des produits légers et du végétal » et « la fin du retour à la tradition et au terroir ». L’article s’appuie beaucoup sur les déclarations d’un « designer de l’alimentaire », Édouard Malbois, inventeur de purée en pot et de sandwiches en tube, qui affirme : « on peut manger vite et bien ». Présenté comme « créateur de solutions alimentaires pour l’industrie », le fondateur de l’agence Enivrance cherche à redonner ses lettres de noblesse au grignotage, commente le journaliste du Figaro. Est-ce un hasard ? Le quotidien économique Les Echos consacre précisément tout un article aux « solutions innovantes » du marché du « snaking », traduit en français dans le titre sous l’appelation "grignotage", et qui met également en avant les produits et le discours de M.Malbois. « Les Français aiment les repas sur le pouce à la maison, alors que, dans les pays anglo-saxons ou au Japon, la consommation est plus nomade et extérieure », assène la journaliste Clothilde Briard, qui oublie de citer l’Espagne des tapas, mais tartine longuement sur le nouveau boudoir « où les couverts sont bannis » d’Hélène Darroze ou la vaisselle « éphémère innovante » de Philippe Starck. Selon la journaliste, les apéritifs dînatoires, où chacun mélange sucré et salé, grignote assis en tailleur sur le sol ou debout à côté du buffet, sont à la mode. Confirmation dans Libération, où la journaliste Marie-Joëlle Gros a retenu une sélection de cinq nouveaux produits qui font « la part belle à l’apéro ». Libération apporte toutefois un bémol à ces innovations en titrant sur un « arrière-goût de gadget ». Dans un autre article du Figaro, Thiébaud Dromard explique d’ailleurs que « l’innovation est loin d’être la garantie suffisante au succès commercial ». Selon le journaliste qui cite une étude d’ACNielsen, entre 2 000 et 3 000 nouveaux produits font leur entrée dans les rayons chaque année, mais 60 % d’entre eux disparaissent au bout d’un an.


Voir en ligne : Présentation du premier "fois gras bio" sans gavage, l’un des 20 produits "coup de coeur" du SIAL 2006 (en espagnol)

Top