Accueil > Archives > 23 novembre 2004, Libération, La Libre Belgique et Tageblatt (...)

23 novembre 2004, Libération, La Libre Belgique et Tageblatt (Luxembourg)

mardi 23 novembre 2004

Morue sucrée. Alors que des producteurs de betteraves manifestaient lundi à Bruxelles contre la réforme des aides européennes au secteur sucrier, des ONG poussent l’Union Européenne à aller plus loin au nom de la défense des producteurs du canne à sucre et de l’environnement. Une étude du Fonds mondial pour la nature (WWF) citée par Libération recense les atteintes à l’environnement de la culture de la canne à sucre au sud, mais aussi de la betterave au nord. Le WWF met surtout l’accent sur l’érosion des sols, qui ferait perdre chaque année de 5 à 6 millions d’hectares de terres cultivables sur la planète, et sur leur lessivage. Même la morue atlantique, déjà menacée par la surpêche, est victime des effluents de la production sucrière danoise, souligne Libération. Les betteraviers du nord de l’Europe utilisent également l’argument écologique pour défendre leur production. Le ministre wallon de l’agriculture a ainsi fait valoir que le transport de grandes quantités de sucre et de produits agricoles importés augmentent les émissions de gaz à effet de serre, rapporte La Libre Belgique. La Belgique ne fait toutefois pas partie de la liste des dix pays européens, publiée par le quotidien luxembourgeois Tageblatt, qui ont écrit à la nouvelle commissaire européenne à l’agriculture, la danoise Mariann Fischer Boel, pour réclamer le maintien de la répartition actuelle de la production "sur l’ensemble du territoire de l’UE". A l’inverse, la puissante association Oxfam dénonce l’hypocrisie du « discours mielleux de l’Europe » sur sa politique sucrière qui « rogne l’espoir » d’un développement durable des pays les plus pauvres, rapporte Libération.


Voir en ligne : Le rapport du WWF sur l’impact de la production sucrière sur l’environnement (en anglais, format pdf)

Top