Accueil > Archives > 23 mars 2005, Libération, Le Figaro, Le Monde, Sciences et Avenir et Agri (...)

23 mars 2005, Libération, Le Figaro, Le Monde, Sciences et Avenir et Agri (Lausanne)

mercredi 23 mars 2005

Colza OGM et glyphosate. Il y a moins de papillons et d’abeilles dans les champs de colza d’hiver OGM que dans les champs de colza traditionnels, selon une étude de scientifiques britanniques. La culture d’OGM à grande échelle est défavorable à la biodiversité, résume en titre Sciences et Avenir. L’article ajoute cependant que « la différence est mince » et précise que pour les chercheurs des Farm-Scale Evaluations (FSEs), « elle tient surtout à la façon dont les herbicides ont été répandus ». Pour Libération, c’est le cocktail OGM et herbicide qui est néfaste pour la biodiversité. L’article ajoute que ces résultats confirment d’autres études, « mais dont l’interprétation reste délicate ». Il s’agit pourtant de « la plus importante étude sur les OGM jamais réalisée dans le monde », selon le secrétaire d’Etat à l’environnement britannique, Elliot Morley, cité par Le Monde. L’article précise que des résultats différents ont été enregistrés selon le type de culture et que l’on a même trouvé plus d’herbes et de papillons dans des parcelles plantées de maïs transgénique que dans des parcelles conventionnelles. « Dans cette affaire, ce n’est pas la modification génétique en soi qui est en cause mais le système de désherbage total qu’elle permet », résume Yves Miserey dans Le Figaro. Le journaliste parle même de « résultat parfait du point de vue agronomique ». Il a sollicité la réaction de Josette Chaufaux, spécialiste de la lutte biologique à l’Inra, qui aurait souhaité savoir si les graminées épargnées par l’herbicide ne développent pas de résistance au fil du temps. La réponse se trouve peut-être dans un hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse romande. La première résistance au Roundup a été signalée en Espagne, annonce Agri, qui précise que les OGM ne sont pas en cause, « car les premières observations d’adventices mutantes ont été faites dans les vignes et les vergers sans OGM, devenus « glyphosate dépendants » ».


Voir en ligne : La "bétise" BT de Syngenta aux USA, selon Nature (en anglais)

Top