Accueil > Archives > 23 mai 2007, 20 Minutes, TF1, Pleinchamps et AFP, La Dépêche du Midi, (...)

23 mai 2007, 20 Minutes, TF1, Pleinchamps et AFP, La Dépêche du Midi, Pyrénées magazine, Le Journal du Pays basque

mercredi 23 mai 2007

Vautours prédateurs dans les Pyrénées ? Les vautours, oiseaux charognards, seraient-ils en passe de se transformer en prédateurs dans les Pyrénées ? Plusieurs articles posent la question, et d’autres vont jusqu’à l’affirmer.« Les vautours mangent aussi les vivants », affirme ainsi 20 Minutes. Le quotidien gratuit se fait le relais du directeur de l’IPHB (institution patrimoniale du Haut Béarn), Didier Hervé, qui fait état de « témoignages dont la crédibilité ne fait pas de doute ». TF1 a consacré un sujet à l’information, également reprise sur son site Internet sous un titre à la Hitchock : « quand les vautours attaquent ». La chaîne de télévision s’appuie également sur M Hervé et l’IPBH qui a mis en place en 2002 un "observatoire" pour étudier des témoignages qui "n’étaient pas suffisamment pris au sérieux", précise l’article. TF1 annonce donc très sérieusement, mais avec un conditionnel dans la présentation qui disparait ensuite dans l’exposé des fait, que les oiseaux se sont attaqués à une vache dans le canton de Bidache, « mais aussi à d’autres animaux de grande taille, comme un poulain, une jument ou une ânesse », ajoutant qu’on ne « parle pas encore de cas d’êtres humains attaqués » au Pays Basque. Le site professionnel agricole Pleinchamps signale également l’attaque et la mort de la vache de Bidache, en se basant sur une dépêche de l’agence France Presse. « Les vautours se tranforment en fauves », annonce en titre La Dépêche du Midi. Le journaliste Jean-Marie Decorse cite non seulement M Hervé, mais aussi des protecteurs des oiseaux comme cette militante de la LPO (Ligue de protection des oiseaux) qui minimise les attaques en évoquant plutôt des « prélèvements d’animaux, souvent des veaux mort-nés ». Mais cela ne suffit pas à convaincre le quotidien régional, qui assimile les vautours à des « prédateurs ». « Tout comme l’ours, le rapace charognard est capable de s’attaquer au cheptel vivant s’il est poussé par la faim », affirme La Dépêche. Même Pyrénées Magazine se demande si les vautours ne seraient pas de « nouveaux prédateurs pyrénéens » ? Les différents spécialistes interrogés sur le site internet du magazine, ornithologues ou fonctionnaires de l’Office national de Chasse et de la Faune Sauvage, demeurent très réservés. Le Journal du Pays Basque publie la réaction d’Alain Gabay, membre d’une association basque qui est allé à la rencontre des éleveurs ayant mentionné ces attaques. « Il y a toujours un élément qui explique la venue des rapaces mais en aucun cas le vautour n’agit comme un prédateur », résume l’association. Ce journal publie également la réaction des Verts du Pays Basque et du Béarn, qui dénonce un « déchaînement médiatique » et un « délire paranoïaque ». Le journal basque signale enfin que sur le versant sud (coté espagnol), éleveurs et écologistes critiquent la fermeture des aires de nourrissages des vautours. Une centaine d’agressions contre des animaux vivants, ovins, bovins ou équins, y auraient été enregistrées depuis un an et demi.


Voir en ligne : La LPO dénonce dans un communiqué de presse une "information à sensation" et réclame un droit de réponse

Top