Accueil > Archives > 23 mai 2005, Le Figaro, Libération, Metro, AFP et Télévision suisse (...)

23 mai 2005, Le Figaro, Libération, Metro, AFP et Télévision suisse romande

lundi 23 mai 2005

Le spectre du loup aux portes des villes. Après la mort de plusieurs génisses attaquées par des loups dans l’Isère, le ministre de l’Ecologie, Serge Lepeltier, a finalement autorisé l’abattage des canidés, après avoir préconisé des tirs d’anesthésiants. Un loup a échappé dimanche aux premiers tirs, rapporte le quotidien gratuit Metro, qui souligne « l’indignation des organisations écologistes ». Les associations estiment que le loup est pris comme bouc émissaire, et que le chien errant fait beaucoup plus de dégâts dans les élevages, résume Libération. « L’abattage des loups est effectué en France lorsque se produisent plusieurs attaques sur une durée relativement courte », explique une dépêche AFP reprise par la télévision suisse romande TSR, qui ne manque pas de comparer le situation française avec celle qui prévaut en Italie ou en Espagne, où vivent beaucoup plus de loups. Envoyée spéciale du Figaro à Chambéry, Marielle Court s’interroge pour sa part sur l’élargissement du territoire du loup en France. « Peut-on imaginer un jour des loups aux portes des villes », s’interroge la journaliste, qui souligne que les génisses ont été attaquées en plaine, non en montagne ? « Si rien n’est entrepris, le loup se reproduisant très vite, il devrait recoloniser d’abord les massifs montagneux, puis dans vingt ou trente ans, se répandre un peu partout en France », répond Laurent Garde, présenté comme écologue pastoraliste par la journaliste du Figaro. Dans son interview, l’écologue met en garde : « il faut savoir qu’un loup est tout à fait capable de se nourrir dans les poubelles. En Roumanie où il est abondant on le voit fréquemment traverser les banlieues d’une grande ville comme Brasov ».


Voir en ligne : Le loup fait aussi son retour en Suisse. Voici comment le voit l’office fédéral de l’environnement

Top