Accueil > Archives > 23 janvier 2007, Libération, Le Monde

23 janvier 2007, Libération, Le Monde

mardi 23 janvier 2007

Nanotechnologies : la prudence citoyenne. Libération rapporte que Marc Lipinski, vice-président, écologiste du conseil régional d’Ile-de-France a présenté hier « l’avis de la conférence des citoyens sur les nanotechnologies ». Les nanotechnologies inquiètent. La miniaturisation extrême de l’électronique promet à la fois de nouveaux savoirs, de nouveaux pouvoirs et donc de nouveaux risques et inquiétudes. Initiée au Danemark, cette procédure permet aux « non experts » de s’exprimer dans le débat public. Une méthode qui permet à tout un chacun d’intervenir dans dossiers généralement confisqués. Dans leur avis la « conférence des citoyens » recommande : « un soutien aux nanotechnologies en raison des perspectives ouvertes par la médecine, l’énergie ou la création d’emplois ». Toutefois « le manque manifeste d’information sur les risques » demeure. S’appuyant sur ses conclusions Marc Lipinski propose d’inclure des associations à la « gouvernance » des réseaux subventionnés et demande la création d’un observatoire des nanotechnologies. Rarement utilisée la Conférence de citoyens a montré sa pertinence. La Mission Agrobiosciences en organisant une « Conversation » et une rencontre avec des élèves et des enseignants dans le cadre de l’Université des lycéens a , à son tour, contribué à l’appropriation citoyenne du débat autour de la question des nanotechnologies.
Toujours dans Libération, Vandana Shiva, physicienne et écologiste indienne, fondatrice de l’association Navdanya, pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des fermiers, dénonce les multinationales responsables de la dégradation de la situation des paysans du tiers-monde. Pour Vandana Shiva « Monsanto est le symbole de la destruction de l’agriculture ».
Le Monde fait mention du rapport annuel de l’Isaaa (International Service for the Acquisition of Agri-Biotech Applications) qui indique que les cultures OGM ont passé la barre des 100 millions d’hectares cultivés. Une fois de plus ce rapport relance le débat sur l’utilisation des OGM et leur avenir.
Le journal Le Monde révèle par ailleurs, que l’Institut Pasteur-Lille investit dans le marché de l’analyse de l’eau à travers le rachat d’un laboratoire privé, l’IRH Nancy. Philippe Amouyel, directeur de l’Institut Pasteur-Lille estime que le marché français de l’analyse de l’eau est rentable mais trop fragmenté d’où la nécessité de se regrouper.


Voir en ligne : Nanotechnologies, le vertige de l’infiniment petit par Dorothée Benoît-Browaeys, journaliste et présidente de VivAgora

Top