Accueil > Archives > 23 février 2006, La Libre Belgique, Libération, Le Figaro, Le Monde, Le (...)

23 février 2006, La Libre Belgique, Libération, Le Figaro, Le Monde, Le Journal de l’île de la Réunion, Témoignage et l’express.mu (Maurice)

jeudi 23 février 2006

Chikungunya : la grippe du poulet en Europe masque la fièvre du moustique dans l’océan Indien. Présentée à l’origine comme une maladie bénigne, l’épidémie de chinkungunya qui se développe depuis plus d’un an sur l’île de la Réunion est désormais fortement suspectée d’être parfois mortelle. Dans une interview au Figaro, le ministre de la Santé reconnait 130.000 cas et 77 décès, « imputables directement ou indirectement à l’épidémie pour le mois de janvier ». Xavier Bertrand évoque « une situation radicalement nouvelle qui n’avait été anticipée et prévue par aucune thèse scientifique, selon lesquelles le chikungunya ne tuait pas ». Le quotidien réunionnais Témoignage titrait dès mercredi sur la confirmation de la gravité de la maladie et consacrait sa Une au décès d’une petite fille de 10 ans. « Ne dites rien à la presse, laissez le docteur parler », aurait conseillé l’hôpital à la famille, selon un ancien facteur membre du parti communiste réunionnais, dont le journal est l’organe officieux. « La société réunionnaise est en train de vérifier les limites du pouvoir occidental sur la maladie. Aux urgences, l’accueil est souvent difficile. On nous en veut. Cette épidémie va avoir des conséquences durables, au premier rang desquelles je placerai la perte de confiance dans l’institution médicale », témoigne une psychologue hospitalière dans un reportage du Monde. Ariane Chemin, l’envoyée spéciale du quotidien, établit un parallèle avec l’épisode de la canicule de 2003 en métropole, soulignant que les victimes sont souvent des personnes agées. Et démunies. Le Journal de l’île de la Réunion évoque également le « Syndrome Mattéi ». « Il y a urgence pour le gouvernement de reprendre la main s’il veut éviter que ce drame jusque là circonscrit à une île du bout du monde ne se transforme en cyclone politique en métropole », estime le journaliste Christophe Tézier. Libération titre sur « une épidemie de ministres » pour annoncer que Dominique de Villepin a décidé à son tour de se rendre ce dimanche dans l’île, à la suite des ministres du Tourisme, de la Santé et de l’outre-Mer. « Trois ministres et un chef de gouvernement, ça fait beaucoup de docteurs pour un seul patient ! Mais il y a de quoi. Un an après le début de l’épidémie, l’État obnubilé par le risque potentiel que représente une éventuelle mutation du virus de la grippe aviaire, prend conscience de la gravité de la situation... à La Réunion », écrit Philippe Le Claire, dans un article du journal de l’île de la réunion qui se moque à son tour de la « ministrose ». Le correspondant de la Libre Belgique à Paris explique lui aussi que les autorités françaises ont tardé à réagir contre le Chikungunya, « obsédées par la grippe aviaire ». En visite dans l’île, le ministre de l’Outre-mer réplique : « je n’accepte pas la comparaison avec les poulets. Elle me gêne et elle me choque ». François Baroin n’a cependant pas réussi à rassurer, titre le journal de l’île de la Réunion qui rapporte son propos.


Voir en ligne : Sur l’île Maurice, le journal l’express s’inquiète aussi d’un décès qualifié de "suspect"

Top