Accueil > Archives > 22 juin 2007, Reuters, Challenges, Echo Nature, Univers Nature, (...)

22 juin 2007, Reuters, Challenges, Echo Nature, Univers Nature, notre-planete.info, Le Monde.fr, L’Echo, AFP, Die Welt, Berliner Morgenpost,

vendredi 22 juin 2007

Le foie gras et la maladie d’Alzheimer. Après la "vache folle", le foie gras qui rend fou ? C’est ce que laisse entendre une étude scientifique américaine, qui a montré que l’ingestion de foie gras pouvait provoquer des troubles de type maladies à prions chez les souris. « Le foie gras pourrait transmettre une maladie rare », annonce en titre le magazine Challenges. Sur son site internet, l’hebdomadaire économique reprenait une dépêche de l’agence Reuters résumant les travaux d’une équipe de chercheurs américains publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), revue scientifique médicale qui fait autorité aux Etats-Unis. Cette maladie « très grave », c’est l’amylose, précisent les sites Echo Nature et Univers Nature. Il s’agit d’une « maladie rare due à l’infiltration par une substance protéique de divers organes et tissus » précise le journaliste Alex Belvoit, qui ne cite pas l’agence Reuters parmi ses sources, mais l’association française contre l’amylose, signalée par un lien hypertexte. Un autre site de la mouvance environnementaliste ajoute encore un lien, celui de l’association Stop Gavage. Christophe Magdelaine, le rédacteur de ce site baptisé notre-planète.info, ajoute dans la présentation de la dépêche d’agence que le foie gras est « déjà fortement critiqué par les associations soucieuses du bien-être animal ». La dépêche de l’agence Reuters a également été reprise par de nombreux sites d’informations en ligne, comme celui du Monde.fr, mais aucun média français ne semble avoir cherché à en dire davantage. En Belgique, L’Echo dédramatise l’information en soulignant en titre que l’expérience n’a touché que « ... les souris ». Ce quotidien économique se réfère à une dépêche de l’agence France Presse qui souligne que « les chercheurs restent très prudents en ce qui concerne les effets sur les êtres humains ». A l’inverse, le grand quotidien allemand Die Welt se demande en gros titre sur son site Web si l’on ne peut pas contracter la maladie d’Alzheimer en mangeant du foie gras. Un autre quotidien allemand, le Berliner Morgenpost, retient les conseils du chercheur américain Alan Solomon, qui préconise aux gens qui ont des malades d’Alzheimer dans leur famille, voire même des diabétiques, de s’abstenir de manger du foie gras par précaution.


Voir en ligne : L’article d’Alan Solomon sur le site des PNAS (en anglais)

Top