Accueil > Archives > 21 janvier 2005, Agrisalon, Plein champ et L’Express

21 janvier 2005, Agrisalon, Plein champ et L’Express

vendredi 21 janvier 2005

Le patron des producteurs de blé lâche du lest. Henri de Benoist quittera la présidence de l’association des producteurs de blé (AGPB) à la fin du mois. Agé de 66 ans, il présidait l’AGPB depuis 19 ans et demeure à la tête d’Unigrains et d’Intercéréales, précise le site professionnel Pleinchamp. Il a connu toutes les grandes réformes de l’agriculture de ces vingt dernières années, souligne Agrisalon, qui reprend une déclaration d’Henri de Benoist sur la nécessité de renouveler l’équipe dirigeante. Son successeur « légitime » devrait être Philippe Pinta, actuellement secrétaire général de l’AGPB et originaire du même département, précise l’association sur son propre site. L’AGPB rappelle qu’elle a prévu de fusionner en 2006 avec les deux autres sections spécialisées en grandes cultures de la FNSEA : l’AGPM (producteurs de maïs) et la Fop (producteurs d’oléoprotéagineux). La décision du président de l’AGPB peut paraître une surprise. Mis en examen l’an dernier dans l’enquête sur des détournements de fonds présumés au profit de la FNSEA, il avait choisi de se faire réélire à la présidence de l’AGPB en juin 2004 pour mieux clamer son innocence, comme le rappelle une dépêche AFP sur le site Agrisalon. Il avait fallu l’imminence de cette mise en examen pour que la presse généraliste s’intéresse au « baron des céréaliers », pour reprendre le titre d’un portrait publié en février 2004 dans L’Express. Si le grand public ignore l’ingénieur diplômé de l’Institut national agronomique, le monde agricole tout entier le connaît, notait alors Georges Dupuy. On apprenait à la faveur de cet article que le grand céréalier élevait aussi des vaches Salers sur sa propriété familiale de 270 hectares dans l’Aisne.


Voir en ligne : Le président de la FNSEA a défendu Henri de Benoist dans son discours au dernier congrès

Top