Accueil > Archives > 1er septembre 2005, Libération, RTL, Nouvel Observateur, L’Humanité et (...)

1er septembre 2005, Libération, RTL, Nouvel Observateur, L’Humanité et Edicom

jeudi 1er septembre 2005

Commerce équitable : de nouvelles offres mais toujours pas de label. De plus en plus de Français ne veulent plus « remplir bêtement leur chariot de supermarché », constate Le Nouvel Observateur, qui consacre un article à ces « nouveaux croisés de la consommation » qui veulent « dépenser mieux, dépenser moins, dépenser autrement... » Outre les produits bio et l’achat direct de produits aux producteurs par l’intermédiaire des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture paysanne), ces « Gandhi du porte-monnaie », comme les appelent les deux journalistes de l’hebdomadaire, réclament aussi des produits éthiques ou équitables. « Bio et éthique, les deux filières ont suivi la même stratégie : élargir la clientèle, « passer du baba au bobo » », résume Gwénaëlle Barzic dans un deuxième article. « Le commerce équitable, c’est un vrai bon plan », confirme Jean-Paul Rousset dans Libération, qui signale le lancement en France d’un « café responsable » par la marque Jacques Fabre, propriété du groupe américain Kraft Foods. Kraft, qui a déjà lancé l’an dernier en Grande Bretagne ce café portant l’estampille d’une ONG environnementaliste, Rainforest, est accusé de faire du café équitable « light » par l’association Max Havelaar. D’autres marques, comme Lavazza ou Lyons, se sont également positionnées sur ce marché, signale le journaliste de Libération, qui annonce en titre : « les géants de l’agroalimentaire passent à l’équitable ». En Belgique, le plus important importateur de café vient aussi de lancer son propre label, signale RTL, qui note que l’initiative est critiquée par l’ONG Oxfam
.En Suisse, c’est l’ancienne directrice de Max Havelaar, Paola Ghillani, qui vient de lancer sa propre société « pour conseiller les entreprises dans leur volonté d’adopter un « modèle économique plus responsable et durable » », selon une dépêche de l’agence ATS sur le site Edicom. « Le marché alternatif se pose comme un défi énorme au système dominant. Il pèse actuellement trois milliards de dollars. S’il croît jusqu’à 7 % ou 8 %, l’industrie va devoir répondre », se félicite le fondateur de Max Havelarr, Francisco Van der Hoff, dans une interview parue début août dans L’Humanité. Ce prêtre-ouvrier hollandais a été décoré de la Légion d’honneur le 14 juillet, signale le quotidien communiste.


Voir en ligne : Un rapport sur le développemet du commerce équitable en France a été remis en août au Ministère du Commerce

Top