Accueil > Archives > 1er mars 2006, Le Monde, Sud Ouest, Agrisalon, L’Usine Nouvelle, TF1, RFI et (...)

1er mars 2006, Le Monde, Sud Ouest, Agrisalon, L’Usine Nouvelle, TF1, RFI et Les Echos

jeudi 2 mars 2006

Biocarburants : 16 usines en France. Lors de sa visite au salon de l’agriculture, le Premier ministre, Dominique De Villepin, a annoncé le déblocage d’un nouvel agrément pour la production de biocarburants en France : 1,1 millions de tonnes supplémentaires, annonce en titre Agrisalon. Le site professionnel agricole précise à la suite du ministre de l’agriculture, Dominique Busserau, que cette nouvelle tranche « sera répartie entre 995.000 tonnes de biodiesel et 105.000 tonnes d’éthanol ». L’Usine Nouvelle préfère retenir en titre la construction de dix nouvelles usines. Sur le site de cet hebdomadaire spécialisé, Virgine Lepetit explique que « les autorités ont fait la part belle à de nouveaux industriels », tout en soulignant que « ces nouvelles autorisation ne permettent pas encore d’atteindre l’objectif assigné pour 2008 » (5,75 % de biocarburants incorporés dans les carburants). Le site de TF1 voit plus loin en annonçant des objectifs de 7% en 2010 et 10% en 2015. Pour l’heure, les industriels vont investir « 1 milliard pour rouler au jus de betteraves », annonce en titre la chaîne de télévision grand public. TF1 rappelle également utilement qu’une « tranche d’agréments correspond à un montant de production défiscalisé ». Le Monde énumère la localisation des dix nouvelles usines et précise que 2 millions d’hectares seront mobilisés pour ces cultures non-alimentaires. « La région est servie », se félicite Sud Ouest, qui retient que les trois projets de Lacq, Bordeaux-Bassens et La Rochelle-Pallice équivalent à la création et au maintien de « plusieurs centaines d’emplois », selon le ministère de l’Agriculture. Petit bémol toutefois des promoteurs de l’usine d’éthanol de Lacq, qui avaient demandé 100.000 tonnes et n’en ont obtenu que 60.000. « Les porteurs du projet estimaient à 140 000 tonnes le seuil minimum nécessaire au démarrage de l’entreprise », rappelle le quotidien régional. « En voulant faire plaisir à tout le monde, on disperse les unités de production à droite et à gauche, est-ce le meilleur choix économique », se demande Dominique Baillard dans sa chronique des matières premièrs sur RFI ? La chroniqueuse s’interroge également sur le silence du pétrolier Total et de ses avocats. « Dans le milieu agricole on les appelle les « éthanol killers », les tueurs d’éthanol, une équipe bien rodée qui parcourt la planète pour distiller la bonne parole sur la suprématie économique de ce bon vieux pétrole », précise-t-elle.


Voir en ligne : Sur le site des Echos, Michel Ktitatreff souligne que Georges Bush mise désormais sur l’éthanol cellulosique

Top