Accueil > Archives > 1er mars 2005, Libération et L’Humanité

1er mars 2005, Libération et L’Humanité

mardi 1er mars 2005

Pesticides : campagne contre campagne. Les publicités pour les produits phytosanitaires se trouvent généralement dans la presse professionnelle spécialisée. L’apparition d’une publicité de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) dans la presse grand public, le 10 février dernier, fut donc une surprise. La campagne de l’UIPP veut redorer le blason des produits phytosanitaires, dont l’image est ternie, notamment après les démêlés judiciaires du Regent et du Gaucho, explique Libération. Mais le journal annonce également en titre que « le lobby des pesticides » est accusé de « campagne mensongère ». Présentée comme une association de défense de l’environnement, le MDRGF, s’apprête à déposer une plainte au pénal contre l’UIPP pour publicité mensongère. « L’objectif de l’UIPP est de rendre les pesticides socialement acceptables, en faisant croire à un public non averti qu’ils ne sont pas dangereux pour la santé et l’environnement », affirme un responsable du mouvement. Une première plainte en référé sera jugée le 9 mars à Rennes, selon la journaliste de Libération, Laure Noualhat. Le MDRGF a aussi lancé une cyberaction sur Internet contre la campagne de l’UIPP. De son coté, l’UIPP organise un "sondage" sur la légitimité de sa campagne sur son propre site internet. « Les écologistes ont décidé de frapper en plein Salon de l’agriculture, vitrine d’un modèle intensif avide de produits phytosanitaires », note la journaliste de Libération. Avant le salon, L’Humanité s’était également soucié des risques des pesticides pour la santé des agriculteurs et des salariés agricoles. Le correspondant du quotidien communiste dans le sud-ouest, Alain Raynal, relatait les craintes d’un médecin généraliste de Beaumont de Lomagne (Tarn-et-Garonne), Gérard Pellot. Ce médecin a envoyé plusieurs rapports alarmants à l’Institut national de veille sanitaire (Invs). Il se demande notamment si les pesticides ne pourraient pas avoir « une part significative dans l’aggravation des démences séniles de type Alzheimer ». Epousant ces craintes, le journaliste de l’Humanité estime que les pesticides pourraient être au coeur d’une « nouvelle catastrophe sanitaire, du type de celle de l’amiante ».


Voir en ligne : L’Invs a mis en place un réseau de toxicovigilance en agriculture en 1997

Top