Accueil > Archives > 1er février 2006, Sud Ouest, AFP et France 3 Aquitaine

1er février 2006, Sud Ouest, AFP et France 3 Aquitaine

mercredi 1er février 2006

François Bayrou vole la vedette à José Bové à Pau. Le leader de l’UDF et l’ancien porte-parole de la Confédération Paysanne devaient se retrouver ce mercredi à Pau pour un débat sur l’avenir de l’agriculture organisé par la coopérative Euralis. « Bové dans l’antre du géant vert », titrait lundi Sud Ouest pour annoncer ce qui était présenté comme « un évènement ». « Ne craignez-vous pas que la personnalité de José Bové étouffe le débat ? », demandait mercredi matin un journaliste du quotidien régional à Christian Pees, président d’Euralis, dans une interwiew. Finalement, José Bové a renoncé à faire le déplacement. « Il s’est excusé au dernier moment pour raisons de santé », explique une dépêche AFP sur le site de France 3 Aquitaine. Il a été victime d’une gastro-entérite, précise Sud Ouest dans son édition de jeudi, regrettant amèrement la défection du paysan du Larzac. « Un seul faucheur vous manque et tout est dépeuplé », s’exclame Sud Ouest. Malgré cette absence, les discussions ont beaucoup tourné autour de la question des organismes génétiquement modifiés (OGM), ajoute la dépêche d’agence. «  La radicalisation sociétale autour du débat sur les OGM avait empêché toute profitable confrontation d’idées entre les tenants de modes de développement agricoles différents  », déplorait Sud Ouest dès lundi. François Bayrou ne s’est pas exprimé sur l’utilisation des OGM dans l’agriculture, relate l’AFP, mais il a lancé une violente diatribe contre la PAC, comparant les subventions agricoles versées par l’Union européenne (UE) à une "drogue qu’on injecte" aux agriculteurs. Dans l’interview publiée lundi dans Sud Ouest, José Bové avait évoqué la "dépendance" des payans envers la PAC « qui dicte notre avenir ».


Voir en ligne : Le site du groupe Euralis, ex "coop de Pau"

Top