Accueil > Archives > 1er février 2005, Nouvel Obs, Télévision suisse romande et Fraternité (...)

1er février 2005, Nouvel Obs, Télévision suisse romande et Fraternité (Cotonou)

mardi 1er février 2005

Ozone : il fait trop froid au pôle Nord. A rebrousse-poil des idées reçues sur le réchauffement climatique et la fonte des glaces polaires, des scientifiques européens s’alarment des records de froid enregistrés cet hiver en Arctique. La couche d’ozone grelotte, annonce le site du Nouvel Observateur. La journaliste Cécile Dumas explique que le froid favorise la destruction d’ozone dans la stratosphère et relaye les inquiétudes des chercheurs du programme SCOUT-3 qui observent les premiers signes de réduction de la couche protectrice d’ozone au-dessus de l’Arctique, comparables au fameux "trou" détecté au-dessus de l’Antarctique. Le commissaire européen à la Recherche Janez Potocnik a repris lundi les inquiétudes des chercheurs. « La situation dans l’Arctique semble se rapprocher de celle de l’Antarctique », s’alarme sa porte-parole dans une dépêche de l’AFP reprise par la TSR, la télévision suisse romande. Le commissaire, d’origine slovène, s’inquiète tout particulièrement pour la Scandinavie, et même peut-être l’Europe centrale. Pourtant, aucun grand média européen ne semble vouloir reprendre l’information. C’est paradoxalement un journal du Bénin, Fraternité, qui s’inquiétait dès l’an dernier, affirmant que« les pays en voie de développement sont plus exposés aux effets de cette perforation ». Rédigé le 16 septembre 2004 à l’occasion d’une "journée internationale de la préservation de la couche d’Ozone", l’article de Joseph D. Ahigni se félicitait pourtant de l’élimination plus rapide que prévue des gaz considérés comme nocifs pour la couche d’ozone, dont « la production et la consommation mondiales (...) ont été réduites de plus de 90% » depuis l’adoption du protocole de Montréal.


Voir en ligne : Le communiqué de l’université de Cambridge sur l’ozone et le froid en Arctique

Top