Accueil > Archives > 19 septembre 2005, Le Figaro, Libération et Les Echos

19 septembre 2005, Le Figaro, Libération et Les Echos

lundi 19 septembre 2005

Grippe aviaire : la course au vaccin. Comment réagissent les grands laboratoires pharmaceutiques à la menace d’une pandémie mondiale de "grippe aviaire" ? Dans Libération, Florent Latrive note que les vaccins ont longtemps « rebuté la plupart des labos, peu enclins à investir un domaine jugé peu lucratif, à cause de la complexité des technologies employées et de la pression sur les prix des Etats, pour des raisons de santé publique ». Ils préfèrent « les traitements des maladies chroniques, qui présentent l’immense avantage d’être consommés régulièrement et donc de gonfler le chiffre d’affaires », poursuit le journaliste. Les Echos préfèrent mettre en avant « les nombreux problèmes scientifiques et industriels » auxquels se heurtent les laboratoires pour concevoir un vaccin et le journaliste Alain Pérez prévient : « il n’y en aura pas pour tout le monde ». Le spécialiste du contrôle antigrippal de l’Organisation Mondiale de la Santé, Klaus Stöhr, précise dans le Figaro : « si elle devait surgir demain, il n’y aurait assez de médicaments que pour protéger et soigner 2% de la population mondiale. Au rythme actuel de production, il faudrait dix ans aux industriels pour couvrir les besoins de 20% de la population mondiale pour un coût de 14 milliards de dollars ». Les laboratoires n’attendent pas « cyniquement » l’épidémie, ajoute Libération, qui signale dans un deuxième article l’explosion des ventes de l’antiviral Tamiflu du laboratoire Roche, à défaut d’un vaccin opérant. « C’est donc le jackpot pour le suisse Roche (...) et dans une moindre mesure pour le britannique GlaxoSmithKline qui commercialise l’antiviral Relenza », écrit Christine Lagoutte dans le Figaro.


Voir en ligne : Il vaudrait mieux parler de "peste aviaire" que de grippe, selon Jeanne Brugère-Picoux

Top