Accueil > Archives > 19 octobre 2004, Le Monde et Libération

19 octobre 2004, Le Monde et Libération

mardi 19 octobre 2004

Le vin fait une mauvaise publicité au ministre de la santé. Le vote d’un amendement à la loi Evin par les députés afin de permettre de faire de la publicité pour les vins a mis le ministre de la santé en difficulté. Si Philippe Douste-Blazy a jugé dimanche cet amendement "inconcevable", il s’était pourtant montré particulièrement mollasson lors du débat juge Libération, notant que le ministre aurait pu user du vote bloqué ou d’un contre-amendement. Philippe Douste-Blazy refuse d’être le ministre de la santé qui laisserait démanteler la loi Evin affirme Le Monde, qui souligne que le ministre a mal vécu d’être accusé de mollesse. C’est pourtant dans les colonnes du même journal que le chroniqueur Eric Fottorino accuse Philippe Douste-Blazy d’hypocrisie. Le plus choquant dans cette affaire, c’est le double langage du gouvernement, l’incroyable incohérence qui lui fait un jour truffer les routes de radars et le lendemain accepter une certaine apologie alcoolique sous couvert de qualité française, écrit le chroniqueur du Monde. Libération affirme que le ministre de la santé a finalement réagit avec le feu vert de l’Elysée. Selon plusieurs sources, le Président serait « très en colère » et goûterait peu la couleur « gros rouge » qu’a prise le débat au Parlement explique Matthieu Ecoiffier.


Voir en ligne : Le "livre blanc de la viticulture française" réclame un assouplissement de la loi Evin

Top