Accueil > Archives > 19 novembre 2004, Le Figaro, Libération, Courrier International et Le (...)

19 novembre 2004, Le Figaro, Libération, Courrier International et Le Courrier de l’Unesco

vendredi 19 novembre 2004

Jacqueries chinoises. Les paysans chinois, parfois, se rebiffent. Un reportage dans Le Figaro relate la révolte des paysans du Sichuan contre un projet de barrage qui nécessitera le déplacement de 70.000 personnes. Le correspondant de Libération à Pékin avait déjà signalé ce mouvement de colère au début du mois. De tels incidents sont fréquents dans les campagnes chinoises, plus souvent du domaine de la jacquerie que de la révolte, écrivait Pierre Haski. Son collègue du Figaro, Jean-Jacques Mével, s’est rendu sur place et raconte qu’il a été longuement questionné par la Sécurité d’Etat. La région, sans être formellement interdite, est frappée du « secret » qui accompagne tout déploiement de troupes en République populaire, relate le journaliste. Il explique que le projet de barrage, temporairement stoppé, n’est qu’un barrage parmi les dizaines lancées à travers le pays. Citant un expert chinois, il affirme que sur les 16 millions de Chinois délogés depuis cinquante ans par la construction de barrages, 10 millions ont sombré dans la pauvreté. Un chiffre également repris par Libération. « La Chine, déjà surpeuplée, ne peut plus se permettre d’inonder davantage de terres fertiles », ont écrit les paysans de Hanyuan dans une pétition remise à Pékin et citée par Le Figaro. En Chine, les chantiers de barrages hydroélectriques, relancés par une croissance et une consommation d’énergie sans retenue, deviennent un abcès de fixation politique, écrit Jean-Jacques Mével, qui signale une montée en puissance des associations écologistes indépendantes, avec 2000 ONG environnementales officiellement recensées. Mais chez les écologistes chinois, personne ne songerait à faire cause commune avec les paysans, ce qui pourrait bien sûr braquer le parti unique, analyse le correspondant du Figaro. A l’occasion de son premier voyage en Europe, le jeune écrivain et essayiste pékinois Yu Jie signale dans une interview à Courrier International qu’un de ses compagnons d’université, Yang Zili, a été condamné à dix ans de prison « pour avoir dirigé un site consacré aux paysans ». L’entretien signale par ailleurs qu’un livre intitulé Enquête sur les paysans chinois a connu un vif succès avant de voir sa diffusion interdite « sur ordre du ministère de la Propagande ».


Voir en ligne : Les remous de la « déruralisation » chinoise, un article paru en janvier 2001 dans Le Courrier de l’Unesco, évoquait déjà les nongmin qiyi (révoltes de paysans)

Top