Accueil > Archives > 19 mai 2004, Le Figaro, Libération et L’Observateur Paalga (Ouagadougou)

19 mai 2004, Le Figaro, Libération et L’Observateur Paalga (Ouagadougou)

mercredi 19 mai 2004

Les OGM, l’Europe et l’agriculture bio en Afrique Alors que la commission européenne s’apprête à lever le moratoire européen sur les OGM, un éditorial du Figaro fustige le concert des moutons de Panurge anti-OGM et la démagogie des Diafoirus. L’éditorialiste Yves Thréard souligne qu’il n’existe aucune preuve des effets néfastes des OGM sur la santé. A contrario, le directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Afssa), remarque dans une tribune au quotidien Libération qu’il n’existe pas d’OGM pour lesquels la démonstration irréfutable de leur intérêt pour le consommateur ait été faite. Pourquoi ne pas procéder à un référendum européen, suggère Martin Hirsch qui dénonce la déresponsabilisation des politiques et souligne que la première du principe de précaution est de déterminer qui est responsable de quoi. L’excès de précautions annihile l’ambition. L’écologie est un luxe de riche, assène pour sa part Yves Thréard. Loin de Bruxelles et des prochaines élections européennes, un journal du Burkino Fasso, L’Observateur Paalga , s’inquiète pour les agriculteurs bio africains. L’introduction des cultures transgéniques constitue de nos jours une véritable menace du patrimoine génétique africain en général et burkinabè en particulier, affirme le journal burkinabé.


Voir en ligne : Quand la Zambie refusait les OGM sous couvert d’aide alimentaire US, un article de l’Express (décembre 2002)

Top