Accueil > Archives > 19 juin 2006, Le Figaro, Libération et La Libre Belgique

19 juin 2006, Le Figaro, Libération et La Libre Belgique

lundi 19 juin 2006

Coca et guérilla : de l’éradication en Colombie à la légalisation en Bolivie. Le nouveau président de la Bolivie, Evo Morales, a inauguré samedi une usine de transformation des feuilles de coca en produits licites, financée par le Vénézuela de son allié, Hugo Chavez. Evo Morales est un ancien cocalero, il n’a pas démissionné depuis son élection de la présidence de la fédération bolivienne des producteurs de coca, souligne La Libre Belgique, qui explique que le président bolivien défend les usages licites et traditionnels de la feuille car « cela fait partie de son plan de lutte contre la drogue ». En Colombie, autre grand pays producteur, le président Uribe préfère suivre le plan d’éradication financé par les USA. C’est un échec, constate Le Figaro, qui note que malgré la fumigation, en 2005, de prés de 138 000 hectares de coca, et l’arrachage manuel de 31 000 hectares, la superficie totale des champs de coca restait de 144 000 hectares, soit 26 % de plus que l’année précédente, et une étendue égale à celle détectée par les satellites en 2002. En illustration de ce constat, le Figaro publie un reportage sur « la guerre de la coca », montrant les paysans pris entre deux feux, ceux des guerilleros des FARC et ceux des para-militaires, accusés les uns comme les autres de se financer avec l’argent de la drogue. Un autre reportage, publié vendredi dans Libération, signalait que deux mouvements de guerilla, les FARC et l’ELN, se font également la guerre dans le nord-est de la Colombie. Correspondant du journal à Bogota, Michel Taille, explique que l’ELN fut d’abord financé par l’argent du pétrole découvert dans la région, avant que les FARC ne viennent leur faire concurrence avec la coca.


Voir en ligne : Le dossier Coca et cocalero de RISAL, réseau d’informations spécialisé sur l’Amérique Latine

Top