Accueil > Archives > 19 janvier 2006, Le Monde, Le Figaro et Libération

19 janvier 2006, Le Monde, Le Figaro et Libération

jeudi 19 janvier 2006

OGM : le projet de loi dévoilé en France. Le projet de loi sur les OGM devrait être présenté le 8 février en conseil des ministres, après l’avis du conseil d’Etat attendu pour le 2 février. « Enfin », semble dire Le Monde, qui souligne que ce texte est attendu depuis 2002. Le journaliste, Hervé Kempf, explique que c’est une députée des Deux-Sèvres, Geneviève Gaillard (PS), qui a « divulgué » le texte, obtenu "par des voies détournées", et souligne, à l’unisson de l’élue, un manque de « transparence ». « Le projet de loi fait déjà des vagues », constate Le Figaro. Tout en expliquant que ce texte a été élaboré « en catimini » aux yeux de la députée des Deux-Sèvres, le journal donne en priorité la parole au député du Finistère Christian Menard (UMP), qui traite sa collègue de « schizophrène ». Le journaliste Marc Mennessier abonde dans le sens du député breton en soulignant « les outrances et les amalgames » de Geneviève Gaillard et des associations anti-OGM, dont les arguments sont qualifiés d’« irrationnels ». Ils « n’en finissent pas de « polluer » ce dossier depuis des années », regrette Marc Mennessier. Dans Libération, la journaliste Laure Noualhat redoute surtout la pollution génétique, affirmant d’emblée que « planter des cultures transgéniques en plein champ induit forcément une dissémination d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’environnement, via les insectes ou le pollen ». Le Figaro préfère parler de « présence forfuite ». « La mise en culture sera assortie d’une obligation pour les exploitants de souscrire une garantie financière destinée à compenser les conséquences économiques (et non les risques sanitaires ou environnementaux) d’une présence fortuite d’OGM au-dessus du seuil de 0,9% », explique Marc Mennessier. Le Monde a choisi de parler de « contamination ». Hervé Kempf souligne que « la responsabilité est reportée sur les exploitants, et non sur les producteurs d’OGM ». C’est aussi ce que retient sa consoeur de Libération. « Demander aux agriculteurs d’indemniser leurs collègues aux champs contaminés pourrait bien les dissuader de planter des OGM. C’est sans doute la meilleure bonne idée du texte ! », analyse Laure Noualhat.


Voir en ligne : Des Faucheurs Volontaires récemment relaxés par le tribunal d’Orléans affirment dans une tribune au Monde que les OGM sont anticonstitutionnels

Top