Accueil > Archives > 18 mars 2004, Le Figaro

18 mars 2004, Le Figaro

jeudi 18 mars 2004

Des industriels de la chimie US attaquent l’INRS indigent. Le lobby nord-américain des producteurs du décabromodiphényl (déca-BDE) menace de poursuivre en justice l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) qui s’apprête à réexaminer les risques pour la santé humaine de cet éther, utilisé comme produit anti-feu, annonce Le Figaro. Il est rare que les pressions sortent du cadre du lobbying ordinaire, explique le journaliste, Yves Miserey. Au passage, il souligne la relative indigence de l’INRS, où seulement quatre toxicologues sont affectés au service chargé de conduire les études pour le compte de l’Union Européenne. « La France fait piètre figure. Elle n’a évalué qu’une dizaine de substances. C’est bien peu par rapport à la Grande-Bretagne, l’Allemagne ou les Pays-Bas alors que l’industrie chimique nationale est la deuxième en Europe », souligne Philippe Huré, chef du département risques chimiques et biologiques. Les chercheurs eux-même déplorent que l’INRS ait l’image d’un organisme dépendant des industriels, note l’article. Lobby contre lobby ?


Voir en ligne : L’avis scientifique européen sur la toxicité du déca-BDE (en anglais)

Top