Accueil > Archives > 18 mai 2004, Agrisalon, Le Nouvel Obs et Sciences et Avenir (sur (...)

18 mai 2004, Agrisalon, Le Nouvel Obs et Sciences et Avenir (sur Internet)

mardi 18 mai 2004

Eclosion de rapports et communiqués pro-OGM A la veille de la levée annoncée du moratoire européen sur les OGM, plusieurs rapports soulignent l’apport des biotechnologies. Le cabinet d’études PG Economics, qui se présente comme une société d’experts agricoles "objectifs et indépendants", affirme que la coexistence de cultures OGM et conventionnelles ou biologiques est "sans problème". Appliquer aux cultures OGM des exigences onéreuses de coexistence et de responsabilité serait inéquitable et disproportionné, résume le site Agrisalon. La FAO vient également de publier un rapport qui se prononce pour "une utilisation contrôlée" des OGM, signale une dépêche AP sur le site du Nouvel Obs. Le communiqué de la FAO sur le site de l’ONU prend cependant soin de préciser que la révolution génétique ne se limite pas aux OGM. Jacques Diouf, directeur de la FAO, regrette que peu d’argent soit investi pour des recherches sur les cultures vivrières essentielles que sont le millet, le sorgho ou la patate douce, souligne le site Sciences et Avenir qui évoque la "fracture biotechnologique". C’est aussi le souci des industriels français des semences, alors que de nouvelles régions souhaitent interdire les OGM sur leur territoire. "Refuser les essais entraîne des conséquences graves pour la recherche et l’agriculture française", soulignent-ils dans un communiqué repris sur Agrisalon.


Voir en ligne : L’étude (en anglais) de PG Economics

Top