Accueil > Archives > 18 juillet 2005, Libération, Le Figaro, Tageblatt et L’Express

18 juillet 2005, Libération, Le Figaro, Tageblatt et L’Express

lundi 18 juillet 2005

Démographie : exode rural, vieillissement et immigration. Les démographes du monde entier sont réunis en congrès à Tours jusqu’au 23 juillet. « L’homme est appelé à devenir une espèce urbaine », affirme Sylvie Briet dans Libération, en notant que la moitié de la population du monde vit désormais en ville. Dans le même journal, Jean-Michel Helvig ajoute dans son éditorial que « les tendances à l’exode rural sont un phénomène suffisamment ancien et irrémédiable pour rendre illusoire le retour à un mythique éden ruralo-villageois ». Libération s’intéresse donc à l’urbanisation de la planète avec une interview du démographe Jacques Véron sur « les prémisses d’une ville durable » et un reportage en contrepoint sur la croissance « anarchique » de Lagos, passée de 1 à 16 millions d’habitants en 40 ans. « Les paysans continuent à être attirés. Le défi est moins de vouloir les cantonner dans leurs campagnes (ce qui ne marche pas) que d’organiser des villes humaines », explique la démographe Catherine Rollet, présidente des comités d’organisation du congrès. Le Figaro a choisi pour sa part de se focaliser sur le vieillissement de la population en Europe en interviewant Jérôme Vignon, qui prédit un « choc social » à l’horizon 2030 et préconise d’abandonner l’idée de « fixer un âge légal de départ à la retraite ». Ce responsable de la démographie à la direction générale de l’emploi à Bruxelles doit intervenir jeudi 21 juillet lors d’une journée spéciale du congrès de Tours, note le quotidien luxembourgeois Tageblatt. Déjà interrogé par L’Express la semaine dernière, M.Vignon considère que « la baisse démographique est un frein à la prospérité ». « Jusqu’à maintenant, l’immigration a retardé l’échéance, en Europe. Mais ce n’est pas la solution idéale, car elle a un coût, celui de l’intégration. Compenser la baisse du nombre de travailleurs par le seul recours à la main-d’œuvre étrangère paraît difficile à envisager », affirmait-il à l’Express. L’hebdomadaire notait cependant que ce point de vue n’était pas partagé par l’ensemble des démographes et publiait également l’avis de Michel Loriaux, professeur de démographie à l’Université catholique de Louvain, qui considère qu’il s’agit d’« un natalisme complètement dépassé ». Michel Loriaux estime cependant lui aussi « irréaliste » le recours à l’immigration pour compenser la baisse de la démographie et s’interroge : « n’est-ce pas égoïste d’ouvrir nos portes aux étrangers pour régler nos problèmes de pensions ? » Dans L’Express de cette semaine, Jacqueline Rémy note toutefois que « l’immigration est devenue le moteur de la croissance démographique en Europe », avec 860 000 entrants annuels.


Voir en ligne : Le programme du XXVe Congrès International de la Population (avec accès aux résumés des communications)

Top