Accueil > Archives > 18 février 2005, Libération, La Tribune de Genève, AFP

18 février 2005, Libération, La Tribune de Genève, AFP

vendredi 18 février 2005

Caramba OGM ! Alors que le Mexique vient de légaliser la culture des OGM, les écologistes dénoncent la présence de maïs génétiquement modifiés en Amérique Centrale. Des millions de centroaméricains consomment des produits génétiquement modifiés sans le savoir, explique la Tribune de Genève qui publie une dépêche AFP relayant les inquiétudes d’une alliance d’ONG d’Amérique Centrale. Ces associations ont réalisé des tests dans 5 pays du continent (Guatemala, Salvador, Honduras, Nicaragua et Costa Rica) et sur l’île de la République dominicaine. Selon les ONG, 80% du maïs, du soja et des céréales testés contenaient des OGM. La dépêche cite notamment la présence d’un maïs de Monsanto « interdit par l’Union européenne ». Libération reprend brièvement l’information, mais vise surtout l’aide alimentaire de l’ONU et cite plus particulièrement le maïs Starlink, « une variété transgénique interdite à la consommation humaine ». Le quotidien français et son homologue suisse se basent en fait sur une dépêche AFP publiée le 16 février en espagnol qui précise que le maïs Starlink, produit par Aventis, a été interdit à la consommation humaine par la FDA américaine en septembre 2000. Dans le même temps, une autre dépêche AFP signale que le Mexique a légalisé dans la nuit de mardi à mercredi les cultures transgéniques en adoptant une "Loi de biosécurité" qui ouvre la voie aux expérimentations d’OGM. Greenpeace a qualifié cette loi de "loi Monsanto", ajoute la dépêche. L’information n’a pas réellement été reprise en Europe, mais Libération revient au Mexique pour signaler en bref que le ministre de l’environnement accuse les OGM des agriculteurs américains et canadiens de décimer les papillons migrateurs Monarques.


Voir en ligne : Un rapport de paysans mexicains sur la présence d’OGM traduit par un site d’altermondialistes stéphanois

Top