Accueil > Archives > 17décembre 2004, Le Monde, Le Temps et 24 heures

17décembre 2004, Le Monde, Le Temps et 24 heures

vendredi 17 décembre 2004

Les cellules souches, l’embryon et les importations. Les biologistes français pourront importer des cellules souches embryonnaires humaines, au plus tard en janvier, annonce Le Monde. La modification des lois de bioéthique de 1994 prévoit que les autorisations doivent être délivrées par une future Agence de biomédecine, non encore constituée, mais le ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, a prévu des mesures transitoires afin de ne pas pénaliser les équipes françaises, précise Jean-Yves Nau. Selon le journaliste du Monde, quatre des dix premières demandes présentées ont reçu un avis favorable. Aujourd’hui, quelques dizaines d’équipes de biologistes dans le monde travaillent de manière intensive sur les cellules souches, souligne le journaliste dans un deuxième article. Jean-Yves Nau y explique que contrairement aux cellules souches adultes, les travaux sur les cellules embryonnaires posent un problème éthique dans la mesure où ils imposent, en préalable, la destruction des embryons. Ils sont ainsi interdits en Allemagne. La Suisse vient en revanche d’autoriser ces travaux par référendum populaire le 28 novembre dernier, rappelle Le Temps. « Aucun pays au monde n’ose confier le sort de sujets de ce genre à la population », souligne un député helvétique. A l’occasion de cette "votation", un quotidien de Lausanne, 24heures, proposait un reportage dans le seul laboratoire suisse qui mène ce type de recherche. On y apprend que deux éprouvettes de cellules souches importées des USA avaient coûteés 5.000 dollars. « Même si l’interdiction d’en faire commerce existe un peu partout dans le monde, ces importations ont un coût », soulignait la journaliste suisse, Pascale Zimmermann.


Voir en ligne : Le cycle des débats Ethique et Sciences de la vie animés par Monique Canto-Sperber à l’Ecole Normale Supérieure

Top