Accueil > Archives > 17 novembre 2004, L’Etat de la planète, Libération et Le Point

17 novembre 2004, L’Etat de la planète, Libération et Le Point

mercredi 17 novembre 2004

Petites et grandes questions de démographie. Alors que la France s’inquiète d’une politique médicale malthusienne qui pourrait conduire à l’apparition de « déserts médicaux » sur le territoire, des penseurs néo-malthusiens s’alarment de l’effet conjugué des courbes de croissance démographique et économique sur la santé de la planète. La dernière livraison de L’Etat de la planète magazine, version francophone de la revue bimestrielle du Worlwatch Institut, propose un important dossier sur « l’enjeu délicat de la population ». Alors que les prévisions annoncent 9 à 10 milliards d’habitants pour la seconde moitié du 21ème siècle, l’anthropologue Ken Smail estime la "population optimale" future entre 2 à 3 milliards. « Si l’humanité échoue dans sa tentative, la nature imposera certainement une réalité encore plus dure », prophétise ce néo-malthusien déclaré. Une contribution de deux chercheurs au Collège d’agriculture et des sciences de la vie de l’Université Cornell souligne que l’augmentation de la production de nourriture par hectare de terre ne va pas de pair avec l’augmentation de la population. « La planète n’a virtuellement plus de terres arables ou d’eau douce en réserve », préviennnent David Pimentel et Anne Wilson. En France, d’autres projections démographiques annoncent une baisse du nombre de médecins à l’horizon 2015. Les chiffres sont impressionnants. C’est comme si toute la France se mettait au taux actuel de la Picardie, considérée aujourd’hui comme largement sous-dotée, écrit Libération. Le Dr Aubart, président de la Coordination médicale hospitalière, explique dans cet article qu’il va y avoir de vrais trous en termes d’accès aux soins à partir de 2008. « L’imprévoyance des politiques a conduit à cette situation », affirme le Dr Aubart.


Voir en ligne : "Pitié pour la planète", une interview d’Edgar Morin dans Le Point pour poursuivre la réflexion...

Top