Accueil > Archives > 16 septembre 2005, Le Monde, TF, Euronews, ITnews et Libération

16 septembre 2005, Le Monde, TF, Euronews, ITnews et Libération

vendredi 16 septembre 2005

Appellations d’origine : vers la fin du "champagne" californien ? Les termes de "champagne", "chablis", "chianti" ou "porto" seront-ils bannis des étiquettes des producteurs de vin américains ? C’est ce que laisse entendre TF1 sur son site internet, qui annonce triomphalement que l’Union Européenne a « gagné une bataille de la guerre des appellations » contre les Etats-Unis. L’article explique néanmoins que l’accord obtenu « après 20 ans de négociation » ne prévoit que de « limiter l’utilisation outre-atlantique d’appellations d’origine ». « Ce compromis n’est qu’une première étape », précise la chaine de télévision française qui retient que les deux parties ont « décidé d’engager des négociations pour "un deuxième accord plus ambitieux" 90 jours après la signature formelle du premier ». Plus prudente, la chaine de télévision Euronews se contente de signaler « un accord partiel » entre Américains et Européens. « Les noms de chablis, burgundy, porto et champagne sont utilisés sur les étiquettes de vins américains depuis les années 1800 », rappelle une dépêche californienne publiée sur le site italien ITNews, qui affirme que les « vignerons californiens ont applaudi » cet accord « qui élargit les opportunités des producteurs américains en Europe ». Explications de Pascal Galinier et Philippe Ricard dans Le Monde : « l’Europe reconnaît les "pratiques oenologiques" des producteurs de vin américains, contestées par les tenants de la tradition européenne, et parfois interdites par les réglementations nationales : copeaux de bois dans les cuves pour accélérer le "boisage" du goût, mouillage du vin, mélanges, aromatisation artificielle des vins... » L’article mentionne également la déception d’un « opérateur bordelais » anonyme : « cet accord s’est signé sous la pression des Champenois, qui, craignant des mesures de rétorsion à l’export, ont préféré un mauvais accord plutôt que de poursuivre les négociations. »


Voir en ligne : Un article dans Libération signale qu’on produit aussi du mousseux "méthode champennoise" en Inde, où le n°1 du vin appartient à la Veuve Cliquot

Top