Accueil > Archives > 16 décembre 2004, Sud Ouest, L’Union de Reims et Terre-Net

16 décembre 2004, Sud Ouest, L’Union de Reims et Terre-Net

jeudi 16 décembre 2004

Ethanol : maïs ou betterave ? Les betteraviers du nord et de l’est de la France ne sont plus les seuls intéressés par les débouchés offerts par l’ethanol. Les producteurs de maïs du sud-ouest veulent aussi leur usine. Les planteurs de betteraves vont bénéficier d’un « doublement des agréments en 2005 » pour la production d’éthanol, un marché où ils espèrent devenir leaders, se réjouit L’Union de Reims après l’annonce faite par le ministre de l’agriculture, Dominique Busserau, devant le congrès de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB). Le quotidien de l’est rappelle que le gouvernement va lancer en 2005 la construction de quatre nouvelles usines de biocarburants, « d’une capacité de 200.000 tonnes par an chacune ». Les producteurs de maïs du sud-ouest veulent aussi leur usine, annonce Terre-Net. « Il faut que le dossier éthanol puisse se partager entre les diverses espèces - betteraves, blé et maïs - et non pas sur une seule production », déclare Christophe Terrain, président de Maïz’Europ’ et de Vivadour, dans une interview à ce même site. Le projet regroupe les principaux organismes collecteurs du Sud-Ouest (les coopératives agricoles Maïsadour, Euralis, Vivadour et Lur Berri, ainsi que le négociant Lacadée), explique Sud Ouest. Les maïsiculteurs se sont alliés pour la circonstance avec l’industriel espagnol Abengoa Bioenergy, premier producteur européen d’éthanol, qui possède en Espagne deux sites de production à partir de maïs et est également implanté aux Etats-Unis, précise le quotidien bordelais. Plusieurs sites ont été évoqués dans les friches industrielles Seveso II de l’axe Bayonne - Toulouse : Lacq, Bayonne et Lannemezan, ajoute Terre-Net.


Voir en ligne : Le site d’Abengoa Bioenergy

Top