Accueil > Archives > 15 février 2006, Libération, Le Figaro, Le Monde, Sud Ouest, La Dépêche du (...)

15 février 2006, Libération, Le Figaro, Le Monde, Sud Ouest, La Dépêche du Midi et Midi Libre

mercredi 15 février 2006

Confinement, ou comment couper les ailes à la grippe aviaire ? A la suite du nouvel avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) publié le 14 février, les journaux anticipent sur les mesures que doit annoncer le gouvernement ce mercredi. « Les volailles françaises reconduites au poulailler », titre Libération, qui annonce en sous-titre que « l’agence a étendu le confinement à l’ensemble de la France ». Le Monde, affirme que le ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau, est favorable à « une claustration totale de l’ensemble des oiseaux élevés dans l’Hexagone », mais explique dans un deuxième article que ce confinement est « techniquement complexe ». Le Figaro explique que l’AFSSA ne préconise pas seulement le confinement, mais aussi des vaccinations préventives. « C’est un changement de cap », souligne Jean-Michel Bader, qui rappelle que les premières mesures de confinement prises par le gouvernement dans 58 département étaient considérées comme non justifiées par les experts. « Pour l’heure, le confinement consiste à empêcher que les volailles d’élevage n’entrent en contact avec des animaux sauvages », explique un éleveur anonyme du sud-ouest, dans un deuxième article du Figaro qui souligne que si le gouvernement décide de durcir le régime du confinement, la filière va se retrouver dans une situation très pénible. Un article dans l’édition lotoise de La Dépêche du Midi confirme que le préfet de ce département, déjà soumis au confinement, a décidé de se montrer plus strict. Même « les quatre ou cinq poules maintenues dans le poulailler de fortune de Monsieur tout-le-monde sont désormais placées sous haute surveillance sanitaire », précise le quotidien régional, qui évoque aussi la surveillance des pigeons dans les villes. A Bordeaux, la ville a déjà capturé et enfermé 250 volatiles du jardin public en novembre, témoigne Sud Ouest. L’article ajoute que d’autres cygnes et canards sauvages ont pris la place. « A moins de fermer le ciel girondin aux oiseaux, le confinement total est donc impossible », estime Denis Lherm. Dans son édition de mardi, Midi-Libre signalait de son coté que « le parc naturel régional de Camargue, l’une des principales zones de transit des oiseaux migrateurs en France, va renforcer sa vigilance sur d’éventuels cas de grippe aviaire ».


Voir en ligne : L’avis de l’AFSSA du 14 novembre ( format pdf)

Top