Accueil > Archives > 15 décembre 2004, Le Monde, Libération, Le Nouvel Obs, Terre-Net et (...)

15 décembre 2004, Le Monde, Libération, Le Nouvel Obs, Terre-Net et France3

mercredi 15 décembre 2004

OGM : du procès des faucheurs à celui des testeurs ? Après Toulouse, le tribunal correctionnel de Riom a à son tour décidé de renvoyer le procès des faucheurs volontaires. Il faudra juger tout le monde et non plus seulement les « meneurs », résume Libération. Si les avocats de la défense se félicitent de cette décision, Alain Toppan, directeur de recherches chez Biogemma, se déclare déçu. Cette décision rend "très incertaine (...) la possibilité de mener à terme de nouvelles expérimentations" en plein champ, estime Biogemma dans un communiqué repris par l’AFP. Les tests en laboratoire sont également remis en cause à l’occasion du feu vert accordé par la commission du génie biomoléculaire (CGB) à un maïs de Monsanto. La CGB avait d’abord donné un avis défavorable, rappelle Le Monde qui souligne que l’unanimité n’est pas de mise au sein de la CGB. L’article reprend les objections de Gilles-Eric Séralini, membre de la CGB et du Crii-gen, qui dénonce les études financées par les industriels eux-mêmes. « Le fonctionnement de la CGB est lui aussi au centre de polémiques », conclue Stéphane Foucart. Toujours dans Le Monde, un deuxième article souligne la faiblesse des outils d’évaluation actuellement à la disposition des pouvoirs publics. Reprenant un article paru en novembre dans la revue Biotechnology and Genetic Engineering Reviews, Hervé Morin explique que les firmes de biotechnologies sont suspectées de manipuler les conditions de test et de ne pas rechercher les effets non désirés découlant de la manipulation génétique.


Voir en ligne : "Derrière ces essais, il y a des chercheurs, pas des apprentis sorciers". Interview d’Alain Toppan sur Terre-Net à la veille du procès de Riom

Top