Accueil > Archives > 14 janvier 2004 Libération, Le Figaro et Le Monde

14 janvier 2004 Libération, Le Figaro et Le Monde

vendredi 14 janvier 2005

Trop d’ours en 2005 et pas assez de Natura 2000 ? Alors que Serge Lepeltier annonçait hier sa volonté de doubler la population d’ours dans les Pyrénées, la Commission européenne menaçait la France de sanctions financières pour ne pas protéger suffisament l’environnement. En annonçant en direct sur France 2 la réintroduction de cinq femelles dès cette année, « le ministre de l’écologie a pour une fois choisi d’aller... dans le sens de l’écologie », ironise Libération. Mais le plus dur sera de convaincre les éleveurs, ajoute le journal, qui publie la réaction de deux éleveuses pyrénennes. « La cohabitation éleveurs-ours est impossible. C’est un leurre », affirme Marie-Lise Roueilh, de Luz-Saint-Sauveur. « La cohabitation n’est pas facile, mais elle n’est pas impossible ... Sa présence va nous pousser à mieux travailler », tempère Catherine Brunet, animatrice de Cohabitation pastorale. Le jour même de cette annonce très médiatique, la Commission Européenne affirme dans un communiqué : « la France, en n’appliquant pas correctement la législation européenne sur l’environnement, nuit aux efforts déployés pour préserver la faune et la flore d’Europe et sape les actions en faveur d’une meilleure gestion des risques pour l’environnement et la santé humaine ». La France est blâmée pour mauvaise transposition de la directive Habitats de 1992, qui obligeait les Etats à proposer, avant 1995, une série de sites destinés à constituer un réseau de protection écologique dénommé Natura 2000, explique notamment Thomas Ferenczi, du bureau européen du Monde à Bruxelles. Si la France fait figure de cancre, c’est que « la démarche Natura 2000 s’est très vite heurtée à l’hostilité des chasseurs, des agriculteurs et des forestiers, contraignant Alain Juppé, alors premier ministre, à bloquer la procédure », explique un responsable associatif dans Le Figaro. La journaliste du quotidien, Muriel Frat, souligne que ce « camouflet » intervient à une dizaine de jours de la conférence internationale sur la biodiversité – organisée du 24 au 28 janvier à l’Unesco sous l’égide de Jacques Chirac.


Voir en ligne : "La question de la survie des ours dans les Pyrénées n’est pas une question posée seulement à la France", communiqué de Serge Lepeltier sur le site du ministère de l’écologie

Top