Accueil > Archives > 14 avril 2005, Le Figaro, Le Monde, Reuters,agence AP, Terre-Net, Crii-gen (...)

14 avril 2005, Le Figaro, Le Monde, Reuters,agence AP, Terre-Net, Crii-gen et plateforme OGM

jeudi 14 avril 2005

OGM : le "oui mais" des parlementaires aux essais, le "non" de la justice aux faucheurs. La Cour d’Appel de Toulouse vient de refuser de juger ensemble les 231 "faucheurs volontaires" qui souhaitaient comparaître avec les 9 personnalités poursuivies pour la destruction de plants OGM en juillet dernier à Menville (Haute-Garonne). Cette décision fait suite à celle du tribunal correctionnel d’Orléans, qui a refusé mercredi la comparution volontaire de 44 faucheurs et renvoyé l’audience au 27 octobre prochain. Dans le même temps, la mission parlementaire « sur les enjeux des essais et de l’utilisation des organismes génétiquement modifiés » vient de remettre son rapport à l’Assemblée Nationale. Le rapport se déclare favorable aux essais en plein champs, croyait savoir jeudi matin Le Figaro. Mais dans l’après-midi, Le Monde annonce que la mission demande une pause des essais pour 2005. Les journalistes Hervé Kempf et Patrick Roger expliquent que plusieurs membres de la mission « ont voulu rééquilibrer une tonalité qu’ils jugeaient exagérément favorable aux expérimentations en plein champ ». Dans Le Figaro, Martin Mennesser met en avant la proposition des parlementaires d’une indemnisation en cas de présence fortuite de semences transgéniques, notant au passage que « le terme « contamination », impropre et trop connoté, a été volontairement écarté ». Le président de la mission, le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut, évoque « une sorte de Grenelle, avec en contrepartie des mesures strictes », dans un entretien téléphonique accordé jeudi soir à Laurence Addario, journaliste de l’agence AP. « Il n’est pas question de développer davantage les cultures commerciales sans avoir préalablement effectué un bilan des essais », a tempéré jeudi le rapporteur de la mission, Christian Ménard (UMP), cité par l’agence Reuters. M.Le Déaut est par-ailleurs accusé de « manque d’objectivité et d’impartialité » par le Crii-gen, association présidée par l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage. Le communiqué de l’association, en date du 12 avril, n’a guère été repris dans la presse. Le député réagit en affirmant à l’AP que « le CRII-GEN est en grande partie financé par la société de distribution Carrefour ». Une accusation reprise dans Le Figaro, qui ajoute que « les députés l’ont appris de la bouche même de Corinne Lepage, lors de son audition ». Pour Martin Mennessier, c’est cette révélation qui expliquerait « le communiqué rageur diffusé avant-hier par le Crii-Gen ». Corinne Lepage dénonçait en fait une prise de position publique de Jean-Yves Le Déaut, « sans nuance, dans un journal de l’industrie semencière promouvant les OGM ». Le député avait présenté les OGM comme « des victimes expiatoires » dans un éditorial à Plantes transgéniques, "lettre d’information aux décideurs publics et relais d’opinion" de l’industrie semencière et phytosanitaire. Le site Terre-Net explique que cet édito avait été rédigé par Jean-Yves Le Déaut « en octobre 2004 mais était paru pendant le déroulement de la mission d’information, en janvier 2005 ».


Voir en ligne : Le programme de la mission d’information parlementaire sur le site de l’Assemblée Nationale

Top