Accueil > Archives > 13 Septembre 2003, Libération

13 Septembre 2003, Libération

lundi 15 septembre 2003

Blé transgénique : un OGM qui déjoue les arguments des opposants ? Bientôt du blé OGM ? Cette plante au génome complexe, première céréales domestiquée par l’homme il y a plus de 10 000 ans, reste jusqu’à aujourd’hui exempte de transgénèse. Pas pour longtemps. Après plusieurs années de recherches en laboratoire, la société Monsanto a déposé une demande d’homologation pour un blé transgénique résistant à un désherbant auprès des USA et du Canada mais ne prévoit pas de le faire dans l’immédiat en Europe. Des opposants sont déjà en campagne. Greenpeace, mais aussi Canadian Wheat Board, une grande organisation céréalière canadienne. L’enjeu est énorme : le blé étant la céréale la plus importante dans l’alimentation humaine. Une production en forte croissance. D’ici 2020, la demande de blé devrait augmenter de 40% soulignait Prabhu Pingali. Le directeur de l’économie agricole du développement à la FAO appelait à la mobilisation de la recherche pour la création de nouvelles variétés, y compris transgénèses adaptées à la diversité des agricultures dans le monde. Le blé transgénique de Monsanto va-t-il créer l’affrontement ? Il n’offre pas les caractéristiques habituelles qui sont sources d’opposition. D’abord parce qu’il ne possède pas de gène de résistance à un antibiotique. Ensuite car il ne comporte pas de risque majeur de dissémination. Le pollen du blé ne se dispersant pas au delà de quelques mètres, les croisements spontanés sont extrêmement rares. Reste ceci, précise Yves Chupeau de l’Inra, ce blé résistant à un herbicide met en avant la question clé en débat : quel type d’agriculture, et donc quel choix de société, veut-on encourager au niveau mondial ?


Voir en ligne : Sur les questions en débat, lire les récentes chroniques et dossiers « OGM » du Courrier de l’Environnement MES/INRA

Top