Accueil > Archives > 13 juillet 2005, Le Figaro, Libération, Le Monde, L’Expansion, Euronews et (...)

13 juillet 2005, Le Figaro, Libération, Le Monde, L’Expansion, Euronews et RTBF (Belgique)

mercredi 13 juillet 2005

Petit poisson devient grosse amende. Jugée coupable d’avoir laissé ses pêcheurs vendre des poissons trop petits, la France a été condamnée mardi par la cour européenne de justice à une amende de 20 millions d’euros, doublée d’une astreinte semestrielle 57,8 millions. Une « amende historique », titre Le Figaro dans ses pages "saumons" (économie). « Cette condamnation est d’autant plus draconienne que cela fait maintenant presque quinze ans que Bruxelles, patiemment, met en garde les autorités françaises », souligne le journaliste. La correspondante de Libération à Bruxelles prévenait déjà la veille que « les manquements répétés aux règles sur la pêche » de la France « pourrait coûter des millions d’euros ». Le quotidien annonce aujourd’hui sur son site internet que le laxisme de la France envers ses pêcheurs lui coûte 20 millions d’euros. Mais l’information n’apparaît pas dans la version papier du journal. C’est également sur internet que Le Monde signale l’information, relevant l’« attitude permissive » de la France envers ses pêcheurs. Toujours sur le Net, L’Expansion explique que la cour de Luxembourg a constaté « la mauvaise volonté à contrôler le maillage minimal des filets, ou la taille minimale des poissons au moment de leur débarquement » de Paris et « l’absence de sanction réellement dissuasive en cas de d’infraction ». Face à ce laxisme français, la chaine d’information Euronews met en avant la « sévérité » de la cour européenne et qualifie l’amende de « titanesque ». « La France a semble t-il fait preuve de mauvaise volonté », souligne la télévision belge RTBF, qui rappelle que la Cour européenne de justice avait déjà condamné la France en 1991. Selon l’Expansion, il y a actuellement 81 procédures d’infractions en cours dans le domaine de la pêche en Europe.


Voir en ligne : Selon un communiqué officiel de la Commission Européenne, cette condamnation est "un signal clair à l’intention des Etats membres qui seraient enclins à ignorer de manière persistante le droit communautaire".

Top