Accueil > Archives > 13 décembre 2005, Libération, Le Figaro et Le Monde

13 décembre 2005, Libération, Le Figaro et Le Monde

mardi 13 décembre 2005

Nouvelle "jacquerie" de paysans chinois. La campagne chinoise a de nouveau été secouée par des affrontements sanglants entre policiers et paysans. Un an après une révolte dans le Sichuan (notre revue de presse du 19/11/04) contre un projet de barrage, la police paramilitaire a tiré sur des paysans qui protestaient contre la saisie de leurs terres dans la province du Guangdong (Sud). Tous les correspondants des journaux français à Pékin font le parallèle avec le massacre de la place Tienanmen. « Une nouvelle fois, c’est la question des terres confisquées sans indemnités qui est au coeur de ce conflit », relate Pierre Haski dans Libération. Le correspondant du journal à Pékin souligne que « des centaines de manifestations et de mouvements de protestation ont eu lieu cette année dans tout le pays autour de cette question, qui a déjà jeté plus de 60 millions de paysans hors de leurs terres ces dernières années ». Dans le Figaro, Jean-Jacques Mevel estime que « 3 à 4 millions de paysans chinois » sont « expropriés chaque année pour faire place à des projets industriels ou à la spéculation foncière ». Le journal met en avant « la nervosité croissante des autorités face à un mécontentement paysan ». Jean-Jacques Mevel ajoute que « tout porte à croire que les autorités ont d’abord cherché à étouffer l’affaire et à faire disparaître les preuves, comme dans la récente affaire de pollution au benzène à Harbin ». Le correspondant du Monde, Bruno Philip, fait état de plusieurs témoignages téléphoniques qui contredisent la version officielle de l’agence Chine Nouvelle, et de photos publiées samedi dans un quotidien de Hong-Kong. « Cette affaire a bénéficié d’une médiatisation exceptionnelle grâce à l’internet et les photos numériques », relate Pierre Haski sur le site Internet de Libération.
Dans un éditorial, Le Monde souligne la proximité de cet épisode sanglant avec la conférence de l’OMC à Hong-Kong.
Le journal estime qu’il s’agit d’un « révélateur » . Il évoque cette « foule de paysans pauvres » allant rejoindre « l’armée de réserve des salariés qu’emploient les nouveaux centres industriels, qui constituent ce que l’on a désormais coutume d’appeler l’"atelier du monde" ». En marge de cet épisode, Libération signale dans un autre article que le gouvernement de Pékin proposait désormais de livrer des armes au Népal, en Inde et aux Philippines pour y liquider les dernières guérillas rurales. « Pékin « trahit » les guérillas maoïstes », titrait vendredi le quotidien français, lui-même issu du maoïsme.


Voir en ligne : Le blog de Pierre Haski, qui s’apprête à rentrer en France d’ici la fin de l’année

Top