Accueil > Archives > 13 avril 2005, Associated Press, Agence Télégraphique Suisse, Radio-Canada, (...)

13 avril 2005, Associated Press, Agence Télégraphique Suisse, Radio-Canada, BBC, China Economic, Le Quotidien du Peuple et New-York Times

mercredi 13 avril 2005

Les nouveaux clones bovins et la vieille école d’agriculture "à papa". Y a bon clone ! La viande et le lait des animaux clonés sont aussi bons que ceux des autres, affirme le professeur Yang de l’université du Connecticut. « Tous les paramètres examinés pour les animaux clonés sont dans les normes des produits agricoles autorisés pour la consommation humaine », déclare le chercheur par téléphone à l’agence Associated Press. Cependant, la commercialisation des viandes et laitages d’animaux clonés n’est toujours pas autorisée par l’agence fédérale américaine chargée de réglementer les produits pharmaceutiques et alimentaires (FDA), précise laconiquement l’agence télégraphique suisse ATS. La FDA a même « publiquement exprimé des réserves sur l’innocuité de ces produits en 2003 », précise Radio-Canada. Le site canadien Matinternet précise que la FDA « a refusé de commenter l’étude de M. Yang ». La FDA doit produire sous peu sa propre étude sur la question. Interrogée par l’agence AP, une responsable de la fédération américaine des consommateurs souligne notamment le faible nombre d’animaux étudiés. Les travaux du professeur Yang ont porté sur des vaches laitières Holstein et un taureau noir du Japon, précise une dépêche chinoise en anglais. La photo du taureau japonais et de quatre de ses veaux clonés figure toujours sur le site de la BBC, qui avait consacé un sujet au professeur Yang en janvier 2000. Baptisé Kamitakafuku, il n’a jamais rencontré la célébrité mondiale de la brebis Dolly. Une deuxième génération de ses veaux clonés est élevée dans une ferme au Japon, rapportait une dépêche AP en mai 2004. Il faut dire qu’il a de la concurrence. Le Quotidien du Peuple publiait le mois dernier la photo du premier buffle cloné en Chine. « Le clonage aidera à l’amélioration des races bovines dans le futur », affirme le quotidien chinois. L’université du Connecticut tente de rester dans cette course publicitaire à la reconnaissance médiatique. Cette ancienne école d’agriculture fondée en 1881 n’est plus du tout la bonne vieille « école à papa », selon un article du New-York Times de septembre 2000 qui figure en bonne place sur le site Internet de l’université.


Voir en ligne : Présentation du professeur Yang sur le site de l’université du Connecticut

Top