Accueil > Archives > 12 février 2007, Sud Ouest et Libération

12 février 2007, Sud Ouest et Libération

lundi 12 février 2007

Vers une généralisation du maïs OGM dans le Sud Ouest. La coopérative agricole Euralis, basée près de Pau, s’apprête à développer la culture de maïs transgénique en Aquitaine. Le quotidien régional Sud Ouest titre sur « l’offensive OGM », annonçant que les surfaces plantées pourraient être multipliées par 10 dès 2007 pour atteindre 50.000 hectares. Les 8.000 adhérents d’Euralis seraient prêts à planter entre 3.000 et 7.000 hectares d’un maïs BT mis au point par Monsanto, selon SUD OUEST. Le journaliste Jacques Ripoche souligne que l’ancienne "coop de Pau" avait jusqu’à présent « manifesté une certaine retenue sur le sujet, se limitant à 80 hectares « d’essais » en 2006 ». Il explique que c’est sur la pression de ses adhérents que le groupe coopératif a décidé de « prendre les devants ». Un deuxième article de Sud Ouest explique que les essais se sont révélés « très concluants », avec des rendements en hausse de 15 à 20%. La décision d’Euralis a retenu toute l’attention de Libération, qui présente la coopérative paloise comme « un petit géant de la semence » (cinquième rang européen). Le quotidien national explique à son tour que c’est presque malgré eux que les dirigeants d’Euralis se sont résolus à se lancer dans les OGM. Le journaliste Gilbert Laval décrit le président, Christian Pèes, « un tantinet débordé, pris entre ses coopérateurs pro-OGM et le marché du maïs qui y est largement opposé ». Pour Libération, c’est le « tabou anti-OGM » qui « vacille ». « C’est une provocation », estiment pour leur part les militants anti-OGM, interrogés par Sud Ouest dans un troisième article. Alors que les amis de José Bové notent que cette annonce tombe le même jour que la condamnation définitive du leader des Faucheurs, Sud Ouest ajoute qu’elle intervient « « au lendemain d’élections aux chambres départementales d’agriculture qui ont vu la Confédération paysanne, syndicat notoirement anti-OGM, reculer fortement » ».


Voir en ligne : La réaction hostile du groupe local des Landes des Amis de la Terre

Top