Accueil > Archives > 11 octobre 2005, Le Monde, Le Soir et La Libre Belgique

11 octobre 2005, Le Monde, Le Soir et La Libre Belgique

mardi 11 octobre 2005

Le miel et les produits chimiques. Si les abeilles semblent retrouver la santé en France, elles continuent de tomber commes des mouches en Belgique.«  Pour la première fois depuis une dizaine d’années, les récoltes de miel s’améliorent dans certaines régions de France », signale Le Monde à la sortie de l’université d’automne de l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF). Son président, Henri Clément, « voit dans cette embellie "la récompense" du combat mené contre les insecticides Gaucho et Régent », explique Gaëlle Dupont. La journaliste ajoute cependant que « l’amélioration n’est pas ressentie partout ». Les apiculteurs invoquent la sécheresse et la rémanence « dans des régions où les pesticides ont été employés largement et longtemps ». Mais elle cite également Jean-Marc Petat, directeur du département filières et environnement chez BASF, qui affirme : « la thèse de l’explication unique ne tient pas ». Une position confortée par une récente étude belge de la Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux. Selon La Libre Belgique, « les résultats ne permettent pas, dans leur état actuel, de confirmer l’impact (des pesticides) sur la mortalité des abeilles ». Les chercheurs de Gembloux ont, par contre, pu établir une corrélation claire entre l’omniprésence de la varroase, une maladie acarienne, son traitement et l’accroissement du taux de mortalité des abeilles, ajoute le quotidien belge. Un autre journal belge, Le Soir, insiste sur cette épidémie de varoase et affirme qu’elle serait « mal soignée » par les apiculteurs. Les scientifiques constatent que parmi les ruches les plus mal en point, on retrouve souvent des quantités non admises de roténone, substance non agréée utilisée pour lutter contre la varoase, insiste le journaliste Christophe Schoune. Il cite un chercheur de Gembloux qui ajoute que les apiculteurs « vont faire leur shopping à l’étranger et utilisent des produits non autorisés sans être bien informés ». La Libre Belgique évoque également les traitements acaricides « non autorisés » ou « mal utilisés » des apiculteurs belges qui s’expliquent par le fait que le varroa a développé « une résistance à l’Apistan, le traitement acaricide le plus utilisé (...) le rendant totalement inopérant ».


Voir en ligne : Gaucho, Régent, abeilles ; faut-il vraiment choisir ? Une controverse organisée par les élèves ingénieurs de l’Agro Montpellier (mars 2005)

Top