Accueil > Archives > 11 mars 2004, Les DNA, Le Monde et Libération

11 mars 2004, Les DNA, Le Monde et Libération

jeudi 11 mars 2004

La dioxine, c’est POP. Une dépêche AFP publiée par les Dernières Nouvelles d’Alsace signale que les incinérateurs d’ordures ménagères français émettent davantage de dioxines que d’autres pays européens qui ont pourtant fait le choix d’une incinération massive des déchets. L’enjeu dépasse le cas des incinérateurs, dont la part dans les émissions de dioxines doit décroître avec la modernisation explique la suite de la dépêche, publiée sur le site du Monde. Au delà de l’exception française des incinérateurs dénoncée au début de sa dépêche, l’AFP classe les dioxines dans le problème plus large des "POP" (polluants organiques persistants). La dioxine a été mêlée très tôt à des problèmes environnementaux (elle) a un statut de pollution particulière, explique Elvire Van Staëvel, anthropologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, dans une interview à Libération. Cette jeune chercheuse vient de boucler sa thèse consacrée à l’appréhension sociale de la dioxine. La réaction hostile du public est souvent perçue par les scientifiques comme irrationnelle (...). Mais c’est parce que la dioxine a été pensée de manière symbolique, et qu’elle a été associée à des problématiques générales (les générations futures, le rapport au sexe, la sécurité alimentaire...), que le grand public a pu se l’approprier. Quand le débat scientifique devient public, les experts se sentent dépossédés, mais, en même temps, la société avance, conclut la jeune anthropologue.


Voir en ligne : Nombreux liens à propos de la dioxine et la santé publique sur le site de la commission européenne (en anglais)

Top