Accueil > Archives > 10 octobre 2005, Le Figaro, La Dépêche du Midi et Sud Ouest

10 octobre 2005, Le Figaro, La Dépêche du Midi et Sud Ouest

lundi 10 octobre 2005

Claude, Pierre, Joël et les autres : moisson médiatique et secrète d’OGM. L’association générale des producteurs de maïs (AGPM) a organisé une nouvelle visite de presse la semaine dernière chez un "producteur volontaire" d’OGM du Sud Ouest. « C’était presque un reportage à la James Bond », s’amuse Pierre Sauvey dans la Dépêche du Midi, qui raconte sa visite « top-secret » dans un champ de maïs OGM « quelque part dans le Marmandais ». Il s’agissait en fait d’un « voyage de presse en car, suivi d’une vingtaine de voitures de journalistes », explique Le Figaro. Le producteur, qui souhaite rester anonyme et ne livre que son prénom, Claude, s’est retrouvé « un peu impressionné par les caméras et les appareils photo », relate l’envoyé du quotidien national. Il y avait même « des confrères britanniques de la BBC », note pour sa part le correspondant du quotidien toulousain en Aquitaine. « C’est anormal de se cacher comme des pestiférés pour pouvoir faire notre métier », témoigne l’agriculteur, qui affirme que son maïs Bt « s’apparente au bio » : « On ne peut pas produire plus propre aujourd’hui. Sur ma parcelle OGM, je n’ai utilisé ni pesticide ni insecticide. » Le Figaro rapporte de son coté que l’agriculteur voisin « est venu là pour dire que les nouvelles cultures de Claude ne lui font pas peur » et se déclare même prêt à se lancer l’an prochain. « L’innovation dans le milieu agricole passe surtout par l’imitation de quelques leaders », souligne Le Figaro. Ce journal avait déjà rendu visite l’an dernier à « Joël X », l’un des ces discrets "pionniers" qui cherchent à « sortir de l’ombre », comme le note La Dépêche. L’AGPM a recruté en tout quinze agriculteurs désireux de planter du maïs Bt pour la saison 2005, selon Le Figaro. L’un d’entre-eux, Pierre, avait déjà réalisé son "coming-out" partiel, notamment dans Sud Ouest. Il se disait alors « passionné par tout ce qui concerne les OGM ». On retrouve ses moustaches dans Le Figaro, qui les compare à celles de José Bové, pour préciser cette fois qu’il n’est pas « fana des OGM » et se déclare même, de façon un peu surprenante, « plutôt admirateur des agriculteurs bio ».


Voir en ligne : La synthèse du Programme Opérationnel d’Evaluation des Cultures issues des Biotechnologies ( POECB ) sur le site de l’AGPM

Top