Accueil > Archives > 10 janvier 2008, Le Figaro, Le Monde, L’Express.fr, Libération.

10 janvier 2008, Le Figaro, Le Monde, L’Express.fr, Libération.

vendredi 11 janvier 2008

OGM MON 810 : le doute s’installe. Marielle Court du Figaro nous le dit dans l’édition de ce jour : "L’avis de la Haute Autorité sur les OGM portant sur le MON 810 se trouvait dès hier soir sur le bureau du président de la République". Le MON 810 est le seul OGM insecticide cultivé sur notre territoire national et lors de sa conférence de presse Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il était "disposé à recourir à la clause de sauvegarde jusqu’à ce que la Commission européenne tranche le problème". Voilà qui semble clair. Jean-François Le Grand, président de la Haute Autorité et sénateur UMP de la Manche a émis trois doutes sérieux qui concernent comme le dit Le Monde.fr "la dissémination à longue distance, sur plusieurs dizaines, voire centaines de kilomètres, la résistance chez les insectes (et) les effets contrastés sur la flore et la faune." Et M. Le Grand d’ajouter d’après Le Figaro : "Il y a des pans entiers de recherche qui n’ont jamais été menés. Oui, il y a des éléments scientifiques nouveaux, il y a des doutes sérieux. on peut les lever, mais il faut diligenter des études." Pour sa part et toujours dans Le Monde Jean-Louis Borloo, Ministre de l’écologie observe que "cet avis est conforme à l’état d’esprit du Grenelle. Des scientifiques pointus nous ont répondu qu’il y avait des éléments scientifiques nouveaux par rapport à ceux qui avaient permis l’autorisation du MON 810 en 1998 et ils ont fait état de doutes sérieux". Le président de la République devrait rendre une décision dans 48 heures. Du côté des opposants aux OGM on affiche une certaine satisfaction. Arnaud Apoteker, responsable de la campagne anti-OGM de Greenpeace précise : "Nous aurions aimé que la clause de sauvegarde soit activée immédiatement mais au vu des éléments avancés par la Haute Autorité, je ne vois pas comment le gouvernement pourrait ne pas signer cette clause, sauf à renier ses engagements." Toujours dans Le Monde, sous la plume de Laetitia Clavreul et dans un article intitulé Les OGM de la discorde Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA pense qu’"il est temps de dire la vérité aux Français. Soit les OGM sont néfastes et il faut arrêter tout de suite toutes ces importations [de soja notamment] ; ou ce n’est pas le cas et il faut permettre aux producteurs français d’être dans la même position que leurs homologues étrangers". Dans Libération, Eliane Patriarca rapporte le soulagement de José Bové et de ses compagnons de jeûne. Le leader altermondialiste qui a reçu la visite du facteur Olivier Besançenot, porte parole de la LCR, et de Patrick Pelloux, chef de file des médecins urgentistes, se dit satisfait et se réjouit que "ce qu’on dit depuis des années est reconnu publiquement. C’est la reconnaissance officielle du discours que tiennent des paysans, des membres de la société civile et des scientifiques. Enfin on admet que le champ des paysans n’est pas une paillasse." L’Express.fr, précise que l’examen du projet au Sénat a été reporté au 5 février. Toutefois, Laurent Wauquiez, porte parole du gouvernement explique : "Il ne s’agit en aucun cas de dire que l’on retire ce projet et qu’on le renvoie aux calendes grecques, le seul but est de se donner le temps d’un débat serein sur un sujet qui est extrêmement important dans notre pays." Même son de cloche pour Michel Barnier, ministre de l’agriculture, à la sortie du Conseil des ministres : "Je pense franchement que le sentiment général est que ce débat doit avoir lieu, même s’il a été décalé de quelques jours, et qu’il se déroule sereinement."


Voir en ligne : Sur le thème des OGM lire les nombreux articles et publications édités par le magazine web de la Mission Agrobiosciences

Top