Accueil > Archives > 08 mars 2005, Aujourd’hui le Maroc, Le Matin, L’Opinion, L’Economiste et Al (...)

08 mars 2005, Aujourd’hui le Maroc, Le Matin, L’Opinion, L’Economiste et Al Bayane (Maroc)

mardi 8 mars 2005

Le Maroc confronté à la vache folle. L’annonce du décès d’un patient de l’hôpital de Casablanca, "probablement" mort des suites d’une ESB, le 2 mars dernier, a mis le royaume en ébullition. Aucun cas de vache folle n’a été détecté dans le cheptel marocain, s’est empressé d’affirmer le ministère de l’agriculture. Un communiqué, repris par l’AFP, ajoute que depuis 1990, le Maroc applique des mesures de protection comme l’interdiction de l’importation des farines animales, des animaux vivants et des viandes bovines des pays où la maladie a été déclarée. Le ministre de la santé a pour sa part « pris un avion spécial de Dakar pour venir à Casablanca afin de gérer personnellement ce dossier », annonce Al Bayane. Il est intervenu le soir-même sur la première chaine de télévision nationale, précise une dépêche sur le site d’informations économiques Kompass-maroc. Le journal L’Opinion tient à saluer « la transparence et la célérité » du ministère de la Santé, « tant elle est de nature à éviter toute psychose ». Ce journal précise que le Maroc importe actuellement de la viande bovine d’Argentine et d’Australie, « selon un procédé où la rigueur est le maître-mot ». Moins dithyrambique et même laconique, Le Matin se contente de noter qu’un communiqué du ministère précise que le décédé a effectué de fréquents séjours en Europe. Une précision reprise en guise d’explication par de nombreux titres marocains. Mais un autre article d’El Bayane ose contester le communiqué ministériel en affirmant que le défunt « avait fait un seul séjour en Europe en 1991 ». L’Economiste rappelle pour sa part qu’en 1999, « le milieu médical international annonçait qu’un cas très suspect de la variante humaine de l’ESB avait été enregistré au Maroc ». D’où cette deuxième hypothèse développée par le quotidien Aujourd’hui-Le Maroc : l’affaire de l’importation d’une centaine de flacons de dérivés de sang contaminé par cette maladie de la Grande-Bretagne. L’article rappelle « le scandale » qui avait éclaté en 2004 « grâce à un article paru dans le journal britannique "The Times" » et souligne que le ministère de la santé marocain « n’a pas encore rendu public le résultat son enquête ».


Voir en ligne : La maladie de la vache folle pourrait être presque éradiquée dans cinq ans, pronostiquait Le Monde fin février

Top