Accueil > Archives > 08 décembre 2005, Le Nouvel Observervateur, Le Monde, L’Humanité, Le Figaro et (...)

08 décembre 2005, Le Nouvel Observervateur, Le Monde, L’Humanité, Le Figaro et Jeune Afrique

jeudi 8 décembre 2005

OMC : l’agriculture française responsable d’un échec ? A quelques jours de la conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui se tient à Hongkong à partir du 13 décembre, « la tension monte dans le monde », constate Le Figaro, qui signale des manifestations d’agriculteurs à Paris et Strasbourg et note qu’un ministre britannique « a rendu la France responsable du blocage des négociations commerciales ». C’est aussi l’inquiétude exprimée par Jean-Gabriel Fredet dans le Nouvel Observateur, qui note que « la France, avec son agriculture productiviste et sa phobie du marché, fait figure de coupable rêvé ». Dans un article au vitriol, le journaliste estime que la France « doit changer ses règles et ses méthodes si elle veut éviter la caricature puis un isolement mortel ». Il note que les agriculteurs ne sont « plus aimés » par les Français et carrément « détestés » en Europe. Tout en concédant qu’il s’agit davantage d’une « caricature », Jean-Gabriel Fredet n’en appelle pas moins l’agriculture française « à partager avec le tiers-monde, tirer un trait sur certains marchés et anticiper la révision de la PAC prévue pour 2013 ». « Touche pas à l’agriculture », semble lui répondre Luc Guyau, président de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture, dans une tribune publiée dans Le Monde. L’ancien n°1 de la FNSEA plaide pour une sortie de l’agriculture de l’OMC, arguant que « plusieurs domaines, tel le pétrole, sont exclus des négociations ». Luc Guyau propose que « la régulation nécessaire des marchés agricoles » soit assurée par la FAO, « devenue OPEP de l’alimentation ». Une idée voisine est développée par Francis Wurtz, eurodéputé communiste, dans les colonnes de l’Humanité, qui propose que « l’OMC soit intégrée au système des Nations unies, ce qui pourrait alors permettre de donner la primauté aux droits fondamentaux sur les règles du commerce international ». Outre l’appel de M.Wurtz à « faire échec à l’OMC, ce véritable marché de dupes, » le quotidien communiste ajoute un bref commentaire de Raoul-Marc Jeannar, présenté comme « chercheur altermondialiste ». Très présent dans la bataille du "Non" au référendum européen, M.Jeannar ne s’exprime que sur l’AGCS (accord sur le commerce et les services), et non sur l’agriculture. De peur de passer pour l’un de ces « idiots utiles » dénoncés par Luc Guyau dans sa tribune ?


Voir en ligne : "Le problème majeur reste l’accès aux marchés agricoles", confirme Pascal Lamy, directeur général de l’OMC, dans uen interview à Jeune Afrique

Top