Accueil > Archives > 07 mars 2005, L’Express et Le Figaro

07 mars 2005, L’Express et Le Figaro

lundi 7 mars 2005

Avenir des agriculteurs français : automatisation ou émigration ? Les campagnes françaises vont continuer à se vider, si l’on en croit deux articles différents parus à l’occasion de la fermeture du salon de l’agriculture. Les tracteurs du XXIe siècle sont capables de travailler tout seuls, affirme Le Figaro. Marc Mennesier présente des systèmes de guidage de tracteurs ou de moissonneuses-batteuses par GPS. Coût de ces systèmes : environ 15.000 euros. « L’investissement, pour être rentable, ne concerne que les grosses exploitations céréalières », conclue le journaliste scientifique du Figaro. Jean-François Isambert, céréalier dans le sud du Bassin parisien, a préféré investir dans des terres en Roumanie : 1 000 hectares, située dans la région de Constanza, raconte L’Express. De plus en plus de paysans français, en proie au blues, s’expatrient, selon l’hebdomadaire. L’article ne donne aucun chiffre pour mesurer le phénomène, mais Georges Dupuy a rencontré plusieurs agriculteurs qui se sont installés à l’Est. « Si l’Ukraine n’est pas un pays de tout repos, la Roumanie, c’est carrément le Far West », prévient cependant le journaliste. Il évoque aussi le cas de cette famille d’arboriculteurs Gardois, partis au Portugal pour allonger sa période de production et damer le pion aux Espagnols en fournissant, en même temps qu’eux, les supermarchés français, mais qui vient de jeter l’éponge. D’autres sont partis au Maroc faire des tomates, quelques petits viticulteurs se sont installés en Australie ou en Afrique du Sud pour surfer sur la vague des vins du nouveau monde, énumère Georges Dupuy, qui cite également le cas d’un agriculteur picard qui a fait des agrumes dans la vallée du Rio Grande, aux USA, avant de se lancer dans le coton.


Voir en ligne : Le ministère des affaires étrangères a recensé 2061 agricultreurs expatriés en 2000

Top