Accueil > Archives > 04 Octobre 2005, Sud Ouest, Le Bien Public, Vitisphère.com, Viti.net et Le (...)

04 Octobre 2005, Sud Ouest, Le Bien Public, Vitisphère.com, Viti.net et Le Monde

mardi 4 octobre 2005

Vins AOC (suite) : les Européens résignés à signer un "Munich viticole" face aux Américains ? L’accord signé le 15 septembre entre l’Europe et les Etats-Unis sur les appellations viticoles (cf revue de presse du 16 septembre) peut-il être assimilé aux accords de Munich ? C’est ce qui ressort de la lecture du quotidien régional Sud Ouest, qui affirme aujourd’hui en gros titre que « l’Europe a capitulé ». Cet engagement«  passé un peu inaperçu, au milieu des vendanges (...) sera sûrement à marquer d’une pierre noire dans l’histoire de la viticulture européenne », estime le journaliste César Compadre, qui se désole de constater que « l’on pourra désormais produire du sauternes en dehors de l’aire de l’appellation Sauternes, du champagne hors de la Champagne et du madère en dehors de l’île portugaise de Madère ». L’accord avait pourtant d’abord été présenté comme une victoire. « Les professionnels des vins de Bourgogne et plus particulièrement du chablis se sont réjouis hier de l’accord conclu entre les Etats-Unis et l’Union européenne », signalait ainsi le 16 septembre Le Bien Public, quotidien régional bourguignon. L’article citait des négociants de "maisons", comme on dit en Bourgogne, qui se plaignaient de ne plus pouvoir exporter aux Etats-Unis en raison de la concurrence de « pseudos-chablis », qualifiés de « copies ». L’article de Sud Ouest va plus loin en utilisant le terme « d’usurpations ». « Peut-on imaginer qu’un constructeur américain commercialise légalement des voitures qu’il baptiserait Mercedes », s’indigne le quotidien bordelais ? Contrairement à Mariann Fischer Boel, la commissaire européenne à l’Agriculture, qui expliquait dans le Bien Public que « l’arrangement auquel nous sommes parvenus (...) profitera aux producteurs de part et d’autre de l’Atlantique », un communiqué de la Confédération nationale des AOC publié le 26 septembre sur le site spécialisé Vitisphère estime que « cet accord donne un avantage compétitif définitif aux entreprises américaines sur les pratiques œnologiques ». Le site signale que l’accord n’a pas été ratifié par le conseil des ministres de l’agriculture du 20 septembre. Un autre communiqué, publié hier sur le site Viti.net, signale que les députés européens, alertés par quatre syndicats de vignerons, ont sévèrement critiqué l’attitude de la Commission la semaine dernière. « La viticulture européenne craint de faire les frais d’un rapprochement politique entre Union européenne et Etats-Unis juste avant la prochaine conférence ministérielle de l’OMC, à Hong Kong », estime le communiqué. Voila pourquoi Sud Ouest évoque aujourd’hui « une levée de boucliers quasi générale » contre « cet abandon des appellations européennes sur l’autel de la realpotik ». Tout en mentionnant, timidement, que le président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (Fevs), qui se félicite pour sa part « d’un accord qui met en place un climat de confiance », est Bordelais.


Voir en ligne : Les nouveaux vins "en béton" contre les "infusions de bois" US, signalés par Jean-Claude Ribaut dans Le Monde

Top