Accueil > Archives > 03 octobre 2005, Le Figaro, La Vie et RFI

03 octobre 2005, Le Figaro, La Vie et RFI

lundi 3 octobre 2005

Le pétrole au prix de l’eau minérale (et inversement). Le pétrole brut est vendu, hors taxe, au prix de l’eau minérale en France, signale un article dans les pages saumons du Figaro. Plutôt que de parler en "baril" (159 litres), l’auteur préfère le calcul du ministre de l’Economie Thierry Breton, qui aime à rappeler que chaque habitant de la planète consomme en moyenne 2 litres de pétrole par jour. « Ces données à échelle humaine permettent de mieux comprendre la valeur de choses », souligne Le Figaro, qui précise qu’une telle moyenne recouvre des écarts énormes d’un pays à l’autre : « l’Américain a une consommation quotidienne de pétrole de 9 litres, celle du Français est de 4,5 à 5 litres, alors que le Sénégalais doit se contenter de 0,3 litre ». L’article ajoute que la consommation d’eau s’avère encore plus inégale que celle du pétrole : « 700 mètres cubes quotidiens en moyenne pour l’Américain, 200 pour l’Européen, et 65 à peine en Mauritanie ». Pour le Figaro, « les craintes de pénurie de l’« or bleu » n’ont quant à elles rien à envier à celles de l’« or noir ». » Le journal souligne que l’agriculture absorbe 70% de la consommation d’eau mondiale et reprend la vision « de certains experts », hélas non cités, selon lesquels « les exportations agricoles ne seraient à l’avenir qu’une forme déguisée du commerce de l’eau ». Dans une interview à l’hebdomadaire La Vie, le prix Nobel de la paix argentin Adolfo Pérez Esquivel affirme : « après le pétrole, les Etats-Unis préparent la bataille de l’eau ». Alain Masson, qui signale cette interview dans sa revue de presse des hebdomadaires sur RFI, explique qu’il s’agit d’installer des forces militaires dans le bassin du Parana-Paraguay-Urugay, « la plus grande réserve d’eau potable du monde ».


Voir en ligne : Présentation de "l’aquifère guarani" et de ses enjeux stratégiques par le "Centre des militaires pour la démocratie argentine" (très "anti-gringo")

Top