Accueil > Archives > 02 novembre 2004, Libération, Le Patriote, 24 Heures, Le Front

02 novembre 2004, Libération, Le Patriote, 24 Heures, Le Front

mardi 2 novembre 2004

Le cacao brûle en Côte d’Ivoire. Alors que le salon européen du chocolat vient de s’achever à Paris, les planteurs ivoiriens de cacao font brûler leurs fèves et menacent de bloquer les ports. « C’est à partir (du) mardi 2 novembre que les choses sérieuses commencent. Depuis dimanche, nous avons bloqué les camions à Divo, Fresco et plusieurs autres carrefours du cacao », annonce un porte-parole des grévistes au quotidien ivoirien Le Patriote. Le prix d’achat des fèves est jugé trop faible, explique Libération, qui rappelle que la filière a été libéralisée à la fin des années 90, sous la pression du FMI. Mais ce sont surtout les malversations supposées au sommet de la filière cacao qui provoquent l’exaspération des campagnes, ajoute le journaliste Thomas Hofnung. Au moment où certains se la coulent douce à Paris, les planteurs continuent leur grève et la filière est paralysée, dénonce le quotidien ivoirien Le Front. Moins incisif, un autre journal ivoirien, 24 Heures, se félicitait de la présence à Paris du footballeur Didier Drogba pour défendre le cacao origine Côte d’Ivoire. Visiblement nostalgique de la stabilité de l’époque Houphouët-Boigny, Le Patriote accuse l’actuel président, Laurent Gbagbo, d’avoir "accaparé la filière" en abandonnant les planteurs aux fluctuations du marché.


Voir en ligne : Deux sociologues du CNRS analysent la crise ivoirienne sur le site de la Documentation Française

Top